English / Español
www.unicef.org
 
Choisissez un enfant pour en savoir plus
Keabetswe, Botswana Leeda, Cambodge Ali, Jordan Himal, Népal Martha, Sierra Leone Ishen, Royaume-Uni Nodira, Ouzbékistan Yuleini, Venezuela

Le VIH/SIDA a un effet dévastateur sur la vie des enfants des pays les plus gravement touchés

Les enfants vivant avec le VIH/SIDA ou affectés par la maladie, ou ceux qui vivent dans des pays à forte prévalence, courent un risque extrêmement élevé d'être exclus de l'accès aux services essentiels, aux soins et à la protection, à mesure que leurs parents, leurs professeurs, le personnel de santé et autres prestataires de services de base tombent malades et meurent. L'épidémie détruit peu à peu le tissu social, culturel et économique du pays, et expose les familles, qui sont la première ligne de défense des enfants contre l'exclusion des services essentiels, et qui les protègent du danger.

Quelque 15 millions d'enfants ont déjà perdu un ou leurs deux parents à cause du SIDA, et des millions d'autres se retrouvent en situation précaire alors que le virus aggrave d'autres problèmes qui menacent la santé et le développement des familles, des communautés, des régions et, dans les pays les plus durement frappés, de la nation entière.

Plus de 80 % des enfants orphelins à cause du SIDA vivent en Afrique subsaharienne. Cela reflète non seulement le fardeau disproportionné de l'infection au VIH sur la région, mais aussi la maturité relative de l'épidémie en Afrique.

La maladie prolongée et, en dernier lieu, la mort des parents et des autres personnes qui s'occupent des enfants exercent une pression énorme sur les enfants, qui doivent souvent assumer le rôle des adultes pour s'occuper d'eux et les soigner. Les frères et soeurs qui ont survécu peuvent être victimes d'ostracisme et de discrimination, être plus vulnérables face à la violence, aux mauvais traitements et à l'exploitation, et abandonner l'école pour diverses raisons.

Le VIH/SIDA menace aussi la survie des enfants et des jeunes. Chaque jour, près de 1 800 enfants de moins de 15 ans contractent le virus. Les jeunes de moins de 15 ans représentent 13 pour cent de toutes les nouvelles infections dans le monde, et 17 pour cent des décès annuels imputables au SIDA. Dans de nombreux pays frappés de plein fouet, le VIH/SIDA a réduit à néant les progrès accomplis dans le domaine de la survie de l'enfant et a entraîné une chute de l'espérance de vie. C'est le cas par exemple en Afrique australe. [figure 2.5]

Les jeunes entre 15 et 24 ans représentent aujourd'hui près d'un tiers des personnes vivant avec le VIH/SIDA dans le monde. Étant donné qu'il faut jusqu'à 10 ans pour que tout déclin de la prévalence du VIH se traduise par une baisse de la mortalité due au SIDA - en grande partie à cause de la lenteur de mise en place des traitements antirétroviraux - les décès dus au SIDA vont continuer et le nombre d'orphelins va augmenter.