English / Español
www.unicef.org
 
Choisissez un enfant pour en savoir plus
Keabetswe, Botswana Leeda, Cambodge Ali, Jordan Himal, Népal Martha, Sierra Leone Ishen, Royaume-Uni Nodira, Ouzbékistan Yuleini, Venezuela
© UNICEF video

Lorsque les choses se sont calmées, le village était occupé par les rebelles et la situation était tendue. Le père de Martha, voyant ses affaires péricliter,  a été forcé de déménager dans une ville estimée à l’abri d’une attaque des rebelles. Là, il a pu remonter son affaire et envoyer de l’argent et des vêtements à sa fille.

Son père parti, Martha est allée habiter chez sa grand-mère, qui gagnait sa vie en vendant des légumes sur le marché. Parfois, Martha devait l’aider et, de ce fait, manquait l’école. Mais sa situation a brusquement empiré lorsque sa grand-mère a eu une grave attaque, la rendant incapable de marcher et presque dans l’impossibilité de parler. Martha, qui avait alors 13 ans, s’est retrouvée à soigner sa grand-mère grabataire, alors qu’elle était sans nouvelles de son père.

Le temps a passé et bien qu’elle ait été à peine en mesure de suivre le travail de la classe, elle a réussi à passer l’examen national de l’école primaire, qui lui permettait d’aller au lycée. Cependant, en l’absence de son père et avec sa grand-mère désormais dans l’incapacité de travailler, elle n’avait pas l’argent nécessaire pour payer les frais de scolarité.

Les espoirs de Martha pour la poursuite de ses études reposaient à présent sur son père, et elle attendait anxieusement qu’il reprenne contact. Un matin, elle a reçu une terrible nouvelle : son père avait été tué par les rebelles.

« Pour moi, le monde s’est écroulé », dit Martha. « Pour la première fois de ma vie, j’ai senti que j’étais seule. J’ai compris que j’étais orpheline ».

Martha vit à présent avec sa belle-mère, une femme que son père avait épousée avant sa mort et qu’elle appelle « tata », et les trois enfants de sa belle-mère. Afin d’aider sa nouvelle famille, Martha vend des biscuits au marché, mais elle meurt d’envie de retourner à l’école. Heureusement, le nouveau mari de sa belle-mère s’intéresse à sa situation et veut l’aider.

La guerre civile en Sierra Leone a duré une décennie (1991-2002) et elle a eu des effets dévastateurs sur la santé physique et mentale de milliers d’enfants tels que Martha. Plus de 10 000 enfants ont été directement touchés par des séparations au niveau de la famille, des actes de violence aveugle, des agressions sexuelles et des enlèvements forçant les victimes à rejoindre les forces combattantes.