English / Español
www.unicef.org
 
Choisissez un enfant pour en savoir plus
Keabetswe, Botswana Leeda, Cambodge Ali, Jordan Himal, Népal Martha, Sierra Leone Ishen, Royaume-Uni Nodira, Ouzbékistan Yuleini, Venezuela
© UNICEF video

Depuis le départ de sa mère, c’est Leeda qui tient la maison. Tous les jours, elle fait la cuisine, le ménage, et s’occupe de ses petits frères. Un numéro de téléphone est gravé sur une poutre : c’est là qu’elle peut joindre sa mère en cas d’urgence.

Leeda est maintenant en septième année à la Dey Thoy School ou elle touche une bourse du Programme OPTIONS, géré par World Education avec l’appui de l’UNICEF, du Ministère du travail des Etats-Unis et de la Fondation McKnight. Malgré la pauvreté extrême de sa famille et ses nouvelles responsabilités envers ses  petits frères, elle rêve d'aller à l'université et de devenir assistante sociale.

Le programme OPTIONS offre des cours hebdomadaires de préparation à la vie active aux filles qui vivent dans la pauvreté et qui, comme Leeda, sont particulièrement vulnérables à l’exploitation et aux mauvais traitements. Ces cours portent sur des sujets très variés, du trafic d’enfants et de l’exploitation sexuelle à la santé en matière procréation, en passant par la prévention du SIDA, la formation professionnelle et la riziculture.

« Nous essayons de développer leur esprit critique, de leur apprendre à résoudre des problèmes, à travailler en équipe, à prendre confiance en elles, » dit Sok Kimsroeung, directrice du programme pour la province de Prey Veng.

De son côté, le Gouvernement cambodgien a développé le Plan national d’Éducation pour tous, qui couvre la période 2003-2015 et a pour objectif de donner aux filles une instruction adéquate et à les mettre en garde contre diverses formes d’exploitation.

Les efforts conjoints du programme OPTIONS et du gouvernement ont été couronnés de succès : pour l’année scolaire 2004-2005, la scolarisation a dépassé les 90 % pour le primaire tandis que l’écart entre garçons et filles, qui était de 7,4 % en 1999-2000, tombait à moins de 3 %. Mais il faudra en faire plus pour que les enfants, surtout les filles, puissent mener leur scolarité à terme. Pour des enfants comme Leeda, l’éducation est le seul espoir de vivre une vie meilleure et de se prémunir des multiples dangers qui les menacent.