English / Español
www.unicef.org
 
Choisissez un enfant pour en savoir plus
Keabetswe, Botswana Leeda, Cambodge Ali, Jordan Himal, Népal Martha, Sierra Leone Ishen, Royaume-Uni Nodira, Ouzbékistan Yuleini, Venezuela

Les conflits armés et la mauvaise gouvernance aggravent les risques d'exclusion des enfants

Les conflits armés privent les enfants de leur enfance de plusieurs façons. Les jeunes enrôlés dans l'armée ne reçoivent ni instruction ni protection, et sont souvent dans l'incapacité d'accéder à des services de santé essentiels. Les enfants déplacés, réfugiés ou séparés de leurs familles subissent des privations similaires.

Les conflits aggravent la vulnérabilité des enfants aux mauvais traitements, à la violence et à l'exploitation - et la violence sexuelle est souvent utilisée comme arme de guerre. Même ceux qui ont pu rester dans leur famille, au sein de leur foyer, courent le risque d'être exclus de l'école, des services de santé et d'être privés de protection en raison de la destruction des infrastructures matérielles, de la fragilisation des systèmes de santé et d'éducation, du manque de personnel et de matériel. Leur sécurité personnelle est aussi menacée par le conflit ou ce qu'il laisse dans son sillage - par exemple, des mines ou des munitions non explosées.

L'impact des conflits armés sur l'exclusion est mal documenté, en partie à cause de lacunes dans la recherche et la collecte de données sur le nombre d'enfants touchés par un conflit. Néanmoins, les corrélations disponibles sont une bonne indication de la mesure de l'exclusion - et elles sont alarmantes. Sur 12 pays dans lesquels 20 pour cent des enfants ou plus meurent avant l'âge de cinq ans, 9 ont subi un conflit majeur au cours des cinq dernières années [figure 2.3], et 11 des 20 pays affichant les taux de mortalité des moins de cinq ans les plus élevés ont connu un conflit armé depuis 1990.

Les conflits armés ont aussi un effet dévastateur sur l'inscription et la fréquentation des élèves à l'école primaire. Par exemple, dans les 9 pays en conflit où 1 enfant sur 5 meurt avant l'âge de cinq ans, le taux net moyen de fréquentation scolaire dans le primaire est de 51 pour cent pour les garçons et de 44 pour cent pour les filles, ce qui est très inférieur aux moyennes correspondantes de 60 et de 55, respectivement, dans l'ensemble des pays les moins avancés.