English / Español
www.unicef.org
 
Choisissez un enfant pour en savoir plus
Keabetswe, Botswana Leeda, Cambodge Ali, Jordan Himal, Népal Martha, Sierra Leone Ishen, Royaume-Uni Nodira, Ouzbékistan Yuleini, Venezuela

Les enfants sans parents ni gardiens risquent d'être exclus

L’obligation de s’occuper des enfants et de les protéger incombe principalement aux familles. Mais pour de nombreuses raisons – y compris la perte des parents, la séparation à la suite d’un déplacement, la violence familiale, la maltraitance et la pauvreté extrême – beaucoup d’enfants sont privés d’un cadre familial aimant et protecteur. Lorsque, pour une raison ou une autre, les enfants ne sont plus protégés par leur famille, les États parties sont tenus, en vertu des Articles 20 et 22 de la Convention relative aux droits de l’enfant, de leur fournir une assistance et une protection spéciales.

Mais pour de trop nombreux enfants, cette assistance ne se matérialise jamais. Ils doivent se débrouiller seuls dans le monde des adultes. Il n’est donc pas surprenant, dans ces conditions, qu’ils courent souvent le risque d’être exploités et exclus des services essentiels.

Le décès d’un ou de leurs deux parents oblige de plus en plus d’enfants à se prendre eux-mêmes en charge, mais aussi à être responsables de leurs frères et sœurs plus jeunes, ce qui a souvent des conséquences tragiques sur leurs propres droits et leur développement.

À la fin de 2003, on estime que 143 millions d’orphelins de moins de 18 ans vivaient dans 93 pays en développement. Plus de 16 millions d’enfants sont devenus orphelins au cours de la seule année 2003. Ces chiffres alarmants sont attribuables en partie à la pandémie de VIH/SIDA sans laquelle le nombre d’orphelins dans le monde diminuerait. [figure 3.2]

L’éducation est souvent ce qui est sacrifié en premier dans la vie d’un orphelin. Les enfants quittent l’école parce que les tâches domestiques qu’ils doivent accomplir ne leur en laissent pas le temps, ou parce que les personnes qui les ont recueillis dans leur communauté ou leur famille élargie ne sont pas prêtes à payer les frais de leur éducation. Dans cette situation, les enfants risquent aussi d’être exclus d’autres services, notamment de ne pas avoir accès aux informations essentielles sur la santé, la nutrition et les aptitudes nécessaires dans la vie courante pour se protéger, entre autres, de la violence et des mauvais traitements.

Les enfants orphelins deviennent beaucoup plus vulnérables à l’exploitation et à la maltraitance. La mort d’un parent lorsqu’il n’existe pas de systèmes de soins alternatifs adéquats ouvre une brèche dans la protection. Les enfants qui vivent seuls sont des proies d’autant plus faciles pour les adultes prédateurs. Des évaluations de l’Organisation internationale du travail ont révélé que les orphelins travaillent plus souvent que les autres enfants dans l’agriculture commerciale, comme vendeurs des rues, comme domestiques et dans l’industrie du sexe. Dans la capitale éthiopienne Addis-Abeba par exemple, 28 pour cent des jeunes domestiques interviewés dans le cadre d’une enquête étaient orphelins, et une étude en Zambie a révélé qu’un tiers des enfants qui travaillaient — dont beaucoup comme prostitués — n’avaient plus leurs parents.