English / Español
www.unicef.org
 

Texte intégral du rapport

Résumé de synthèse   >1 | 2 | 3 | 4 | 5

Agir ensemble

Un monde digne des enfants peut sembler impossible à atteindre, mais sa réalisation est pourtant simple : nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour nous acquitter de nos engagements envers les enfants. Ces engagements sont clairs et dépourvus de toute ambiguïté. Il faut maintenant comprendre qu’un engagement est une promesse qui s’accompagne d’obligations à la fois morales et pratiques.

Sur le plan moral, un engagement est une relation placée sous le signe du devoir. Sur le plan pratique, un engagement oblige ceux qui l’ont pris à agir. C’est ce qu’a implicitement reconnu le Sommet du Millénaire de 2000, en transposant, dans le cadre de la Déclaration du Millénaire, de belles déclarations et de nobles aspirations en objectifs de développement assortis d’échéances – par rapport auxquels les dirigeants de la planète ont accepté d’être évalués et devoir justifier leur action.

Le programme du Millénaire pour les enfants est tout à fait réalisable. Il faut pour cela prendre des mesures fermes et décisives dans trois grands domaines dans les dix ans à venir :

  • Atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement: lors du Sommet mondial de septembre 2005, les dirigeants de la planète se sont de nouveau engagés à atteindre d’ici à 2015 les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). La réalisation des OMD doit être un premier cap à franchir en vue de permettre à tous les enfants sans exception de bénéficier de services essentiels, de protection et de possibilités de participation. Les pays qui ont pris du retard en la matière doivent redoubler d’efforts, avec l’appui vigoureux des donateurs et des organismes internationaux, tandis que ceux qui sont sur la bonne voie doivent s’efforcer de dépasser ces objectifs pour réussir à éliminer les inégalités dans les domaines de la santé, de l’éducation et du développement des enfants.

  • Venir en aide aux enfants exclus et invisibles: conformément aux engagements que nous avons pris envers les enfants, nous devons venir en aide à ceux qui ont le plus besoin de soins et de protection – les plus pauvres et les plus vulnérables, les exploités et les maltraités. Nous devons regarder en face des vérités peu agréables, à savoir les nombreuses disparités et multiples mauvais traitements que subissent les enfants exclus et invisibles au sein de nos pays, de nos sociétés et de nos communautés, ainsi que dans d’autres nations, et faire tout ce qui est en notre pouvoir pour les éliminer.

  • Agir ensemble: il faudra à cette fin plus qu’une simple volonté politique ou des stratégies bien intentionnées. Aucun gouvernement, aucun organisme ou aucune organisation ne peut atteindre seul l’un ou l’autre de ces objectifs ; le programme du Millénaire ne pourra être réalisé sans partenariats efficaces, novateurs et durables. Nous devons tous non seulement reconnaître qu’il est de notre responsabilité de trouver des solutions, mais également être disposés à agir ensemble en faveur des enfants. Nous devons être leurs partenaires – en cherchant à leur donner les moyens d’agir ainsi qu’en les faisant participer et en les protégeant, en partant du principe selon lequel pour instaurer le monde de paix, d’équité, de tolérance, de sécurité, de liberté, de respect de l’environnement et de responsabilités partagées décrit dans la Déclaration du Millénaire, il faut veiller à ce qu’aucun enfant ne soit exclu ou invisible. Les enfants du monde, notamment ceux qui sont si souvent privés des ressources dont ils ont besoin pour grandir et s’épanouir, comptent sur nous.