Unicef Logo and the text: Children Under Threat. The State of The World's Children 2005.

Photo
©UNICEF/HQ01-0459/
Paula Bronstein

Press Release

Points importants : la pauvreté

Dans les pays en développement, plus de la moitié des enfants sont privés de biens et de services de base.

  • Un enfant sur six souffre de la faim; un sur sept ne bénéficie d'aucuns soins de santé ; un sur cinq n'a pas accès à l'eau salubre et un sur trois n'a pas de toilettes ni d'installations sanitaires à domicile.

  • Plus de 640 millions d'enfants vivent dans des habitations au sol de terre ou extrêmement surpeuplées; et plus de 300 millions d'enfants n'ont accès ni à la télévision, ni à la radio, ni au téléphone ni aux journaux.

  • Plus de 120 millions d'enfants, des filles pour la majorité, ne vont pas à l'école primaire.

La pauvreté réduit les capacités des familles ou des communautés à s'occuper de leurs enfants. À l'échelle mondiale :

  • 180 millions d'enfants travaillent dans les pires conditions.

  • 1,2 million sont victimes de la traite chaque année.

  • 2 millions, des filles pour la plupart, sont exploités sexuellement à des fins commerciales.

Les enfants qui vivent en milieu rural risquent deux fois plus d'être privés de biens et de services et trois fois plus de ne pas aller à l'école, par rapport à ceux qui vivent en milieu urbain.

Les indicateurs de revenus ne rendent pas adéquatement compte de l'expérience qu'ont les enfants de la pauvreté. L'Inde et le Sénégal ont des niveaux similaires de revenu par habitant mais les enfants indiens risquent davantage de souffrir de la malnutrition tandis que les enfants sénégalais risquent davantage d'être privés de scolarité.

Malgré la croissance de l'économie mondiale, les inégalités de revenus se sont creusées à la fois à l'intérieur des pays et entre pays. Dans les pays en développement, les enfants des 20 % de familles les plus pauvres risquent deux fois plus de mourir avant l'âge de cinq ans que les enfants des 20 % de familles les plus riches.

Les sanctions économiques peuvent avoir des effets catastrophiques sur les enfants. Les taux de mortalité des moins de cinq ans ont plus que doublé en Iraq, passant de 50 pour 1 000 en 1990, à 125 pour 1 000 en 2002. En Haïti, la malnutrition aiguë est passée de 3,4 % en 1990 à 7,8 % en 1994-95 et le taux de scolarisation a chuté de 83 % en 1990 à 57 % en 1994.

La pauvreté des enfants s'est nettement aggravée dans les pays plus riches. Seuls quatre pays industrialisés – le Canada, la Norvège, le Royaume-Uni et les États-Unis – comptent aujourd'hui moins d'enfants vivant dans des ménages à faible revenu qu'à la fin des années 1980. En 2000, seules la Finlande, la Norvège et la Suède avaient des taux de pauvreté des enfants inférieurs à 5 %


Also in this section
Interview
Picture

Story
Picture

Story
Picture

Story
Picture


La Convention relative aux droits de l'enfant [Web]

Un monde digne des enfants [PDF]

Les droits fondamentaux des enfants et des femmes : comment l'UNICEF contribue à les mettre en oeuvre [PDF]

Manuel pour l'application de la Convention relative aux droits de l'enfant - Edition totalement révisée [PDF]

Bâtir un monde digne des enfants [PDF]

Nous, les enfants [PDF]


“Abandonnés et appauvris… les enfants privés des nécessités de base sont exploités… ils sont exploités de nombreuses façons et sont pour cette raison effrayés, impuissants et vulnérables."
Une fille de 19 ans, Emirats arabes unis.

Connectez-vous à  www.unicef.org/voy/french

Coût approximatif le plus bas possible d’une thérapie antirétrovirale (version générique) pour un an : 300 dollars É.-U.

Revenu annuel par habitant au Mozambique : 210 dollars.

Pourcentage d’habitants des pays en développement qui ont besoin d’une thérapie antirétrovirale mais n’y ont pas accès : 93.
0
© UNICEF 2004