Unicef Logo and the text: Children Under Threat. The State of The World's Children 2005.

Photo
©UNICEF/HQ97-0230/
Jeremy Horner



L’écart reste immense entre ce qui a été fait et ce qu’il conviendrait de faire pour défendre les droits et répondre aux besoins des orphelins et des autres enfants vulnérables. À la fin de 2003, par exemple, 17 seulement des pays dans lesquels l’épidémie de VIH/SIDA était généralisée ont signalé l'adoption d'une politique nationale en faveur des orphelins et autres enfants vulnérables destinée à inspirer la prise de décisions stratégiques et l’affectation ressources. Il est possible de combler cet écart, mais au prix des efforts concertés de toutes les parties (capables de faire face à) cette situation – les gouvernements, les donateurs, les organisations non gouvernementales, les organisations confessionnelles, le secteur privé et les milliers de groupes communautaires qui sont déjà en première ligne.

Les mesures à prendre pour faire face au drame des orphelins et autres enfants vulnérables sont bien connues – encore faut-il que la communauté internationale ait la volonté politique et économique de les appliquer. Il s’agit :

  • De renforcer l’environnement protecteur créé pour les enfants à tous les niveaux, depuis celui de la famille jusqu’à celui de la législation nationale et des instruments internationaux.
  • D’affecter les fonds nécessaires à l’appui des programmes en faveur des orphelins et des autres enfants vulnérables, lesquels ne bénéficient actuellement que d’une faible proportion du financement global de la lutte contre le VIH/SIDA.
  • D’accroître l’ampleur des projets destinés aux orphelins et autres enfants vulnérables.
  • De maintenir les adultes en vie en élargissant l’accès aux thérapies antirétrovirales et en sensibilisant le public au problème du VIH/SIDA.
  • De prévenir toute nouvelle infection parmi les enfants en appliquant à plus grande échelle les techniques et modes d’intervention ayant fait leurs preuves.
  • De supprimer les frais de scolarité et les autres obstacles à l’éducation.
  • De lutter contre la pauvreté et les conflits, qui conjuguent leurs effets avec ceux du VIH/SIDA pour aggraver l’impact négatif de ce dernier sur l’enfance.

Cliquez ici pour des exemples de divers pays.

Also in this section
Interview
Picture

Story
Picture


Story
Picture

Story
Picture




L’action que mène l’UNICEF contre le VIH/SIDA [Web]

Facing the Future Together: Report of the Secretary-General's Task Force on Women, Girls and HIV/AIDS in Southern Africa [PDF, English only]

Les générations orphelines d’Afrique [PDF]

Les enfants au bord du gouffre 2004 : Rapport commun sur les nouvelles estimations du nombre d'orphelins et cadre d'action [PDF]

Combattre le VIH/SIDA - Stratégies pour gagner : 2002-2005 [PDF]


“Je ne crois pas que ce soit facile de scolariser les enfants. Ici, en Iraq, beaucoup d’enfants doivent travailler pour subvenir aux besoins de leur famille et, au travail, ils rencontrent des gens qui leur font découvrir de mauvaises choses, même des drogues.”
Une fille de 16 ans,Iraq

Connectez-vous à  www.unicef.org/voy/french

Nombre total de nouvelles infections au VIH en 2003 : 5 millions; nombre de personnes de moins de 25 ans : plus de 2,5 millions.
0
© UNICEF 2004