La situation des enfants dans le monde 2004

Turquie : une pièce jouée à l’école émeut toute une nation

UNICEF Image
© 2003/Oral
À l’aide du théâtre, du sport ou encore d’ateliers de poésie, des enseignants et divers responsables instruisent les garçons comme les filles et font passer des messages d’importance capitale dans l’ensemble de la communauté.
Çiğdem Yildiz entre en scène et s'adresse directement à l'auditoire : « Je ne veux pas seulement m'occuper de mon trousseau de mariage. Je veux aller à l'école et avoir mes propres livres. » Elle ne fait que répéter ce qu'elle a dit d'innombrables fois à ses parents en  voyant d'autres enfants aller à l'école.

Dans la province de Van où elle vit, dans le sud est de la Turquie, les filles sont censées s'occuper des tâches ménagères et se préparer à se marier jeunes. Elles apprennent à se taire. Mais, ce soir, le silence vole en éclats.

Çiğdem pensait avoir été définitivement privée de la possibilité de s'instruire. Mais, en 2000, une école primaire « ouverte » a été créée dans le district de Muradiye, afin de donner une deuxième chance aux filles n’ayant pas achevé le cycle d’enseignement primaire obligatoire. Ce centre fait partie d'un réseau d'établissements ouverts dans cinq provinces, à la suite du succès d'un projet pilote mené avec le concours de la Fondation de la Turquie pour le développement, de l'Organisation internationale du Travail, du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et de l’UNICEF.

Pour des filles qui ont rarement l'occasion de sortir de chez elles, ces centres servent non seulement de lieu d'apprentissage, mais également de cadre social. Les filles organisent des excursions dans les provinces voisines. Au centre de Muradiye, Çiğdem et d’autres élèves ont mis sur pied un club de théâtre, ont fait participer les garçons de la région et, ensemble, ont écrit et mis en scène une pièce intitulée Kardelen, du nom d'une fleur qui pousse dans la neige des montagnes.

La pièce a été jouée localement d'abord et ensuite devant un plus grand public dans le chef-lieu de la province. Elle a fini par passer à la chaîne de télévision régionale et deux représentations ont eu lieu dans la capitale. Des enfants de toutes les régions de la Turquie, ainsi que les Ministres de l'éducation et de la culture y ont assisté.

La pièce a contribué à faire évoluer les mentalités sur les filles, les traditions et l’éducation. Et surtout, elle a transformé les filles elles-mêmes. Avant Kardelen, elles n'étaient que des enfants ayant abandonné l'école dès le primaire; aujourd'hui, ce sont des jeunes filles sûres d’elles, qui veulent devenir enseignantes, médecins et juristes.

 

 

English   Español  

New enhanced search