La situation des enfants dans le monde 2004

Soudan : la communauté qui a fait bouger les choses

UNICEF Image
© 2003/Rhodes
Respecter les différences entre sexes implique que l’on créera des systèmes scolaires, des classes et des sociétés dans lesquels tant les filles que les garçons pourront s’épanouir.

À El-Geneina, dans le Darfur de l’Ouest, une région du Soudan proche de la frontière avec le Tchad, UM-Jummah Abdullahi, 11 ans, parcourt tous les jours 10 kilomètres pour aller chercher de l'herbe à vendre au marché. En deux jours de travail, elle gagne moins d'un dollar.

UM-Jummah n'a pas pu aller à l'école primaire : le Soudan a l'un des taux de scolarisation des filles les plus bas du monde (42 %). Dans la province du Darfur de l’Ouest, ce taux est de 22 % et, là où habite UM-Jummah, seul 1 % des filles vont à l'école.

Mais l’heure est au changement. Le Gouvernement soudanais et l’UNICEF ont lancé l'Initiative communautaire en faveur des enfants, qui a abouti à la création de plus de 370 écoles communautaires dans les neuf provinces les plus défavorisées du nord du pays et dans trois agglomérations urbaines du Sud.

L’UNICEF apporte son soutien à la rénovation d'écoles, à l'acquisition de mobilier scolaire et de matériel destiné aux enseignants et aux élèves et à la formation d'enseignants. Le Programme alimentaire mondial fournit des ustensiles de cuisine et des vivres pour que, dans six de ces provinces, 40 000 enfants prennent tous les jours un repas à l'école. Ensemble, ces organisations participent à la construction d'installations sanitaires dans les écoles.

Ces écoles aident l’ensemble de la communauté. Le programme d’études traite de questions de base de santé et d’hygiène. À cela s’ajoutent des clubs de santé qui expliquent aux enfants l’importance des vaccinations et de la prévention du VIH/SIDA. Une seule pompe à eau installée à l'école a de grandes répercussions : les élèves y remplissent d'eau potable des bouteilles et les emportent chez eux, pour boire et pour le lavage. Les élèves convainquent également leurs parents de vacciner leurs frères et sœurs contre la polio et d'autres maladies évitables.

La situation était très différente auparavant. Les élèves passaient leur journée assis en surnombre sur un sol poussiéreux ou caillouteux et devaient tout mémoriser, faute de papier. Ils restaient le ventre vide jusqu'à ce qu'ils soient rentrés chez eux après avoir longuement marché.

L'Initiative communautaire en faveur des enfants a également amélioré la qualité de l'enseignement. En 2002, l’UNICEF a formé 2 759 enseignants (dont 1 200 femmes) à des méthodes éducatives participatives et soucieuses de l’égalité des sexes.

UM-Jummah bénéficie d’un autre aspect de l’Initiative : des centres d’éducation pour adultes accueillant ceux qui n’ont pas eu la possibilité d’aller à l’école primaire pendant leur enfance. Le centre Al-Wehda lui permet de s’instruire dans des matières de base et d’acquérir des compétences pratiques qui l’aideront à compléter ses revenus. Les effets positifs du centre se manifestent aussi bien dans sa famille que dans sa communauté.


 

 

English   Español  

New enhanced search