La situation des enfants dans le monde 2004

Afghanistan : c’est la rentrée

UNICEF Image
© UNICEF/2002/Page
Le défi du développement,c’est le défi de l’éducation pour tous et le défi de l’éducation pour tous,c’est le défi de l’éducation des filles.
Najiba Forough a repris ses fonctions de directrice de l'école Nahisa Barbad, en Afghanistan. Elle avait quitté son pays deux ans après l'arrivée au pouvoir des Talibans et est rentrée quand ils ont été chassés du pouvoir par une opération militaire autorisée par l'ONU.

Sous le régime des Talibans, l'éducation des filles était interdite – mais de nombreux parents et enseignants organisaient clandestinement des cours. L’école de Mme Forough avait été convertie par les Talibans en centre de communication.

Dans l’Afghanistan de l’après-guerre, la campagne Rentrée des classes menée en 2002 a permis de rouvrir des écoles. Avec le soutien de l'UNICEF, l’Administration intérimaire a contribué à la remise en état du système éducatif,  en permettant à 1,5 million d’enfants de retourner à l’école à la fin du mois de mars 2002. L’UNICEF a fourni du matériel pédagogique destiné à 700 000 enfants, ainsi que 60 000 colis d’éducation, 400 colis de loisirs et 600 tentes scolaires. Environ 7 000 tonnes de fournitures scolaires ont été distribuées par des responsables de l'éducation et par des agents de santé.

Le 23 mars 2002, environ 3 000 écoles ont ouvert leurs portes dans l'ensemble de l'Afghanistan à des millions de filles et de garçons. Quatre-vingt-treize pour cent des fournitures avaient été livrés à temps aux écoles et attendaient les élèves. En septembre 2002, de nombreux enfants du Sud du pays, ainsi que des réfugiés revenant du Pakistan, de l'Iran et d'autres pays voisins ont à leur tour repris le chemin de l'école. En tout, ce sont ainsi trois millions d’enfants qui sont retournés à l’école, soit deux fois plus que prévu. Environ 30 % d'entre eux étaient des filles. Cela représente un progrès considérable car même avant les Talibans, seuls 5 % des filles en âge d’aller à l’école étaient scolarisées.

En octobre 2003, plus d’un million de filles s’étaient inscrites à l’école, leur famille reconnaissant l’importance de scolariser leurs filles aussi bien que leurs garçons.

Le principal défi consiste maintenant à maintenir et intensifier ces efforts de scolarisation, à l'heure où la communauté internationale a les yeux tournés vers une autre région à laquelle elle est donc plus susceptible d’allouer des fonds. Si des problèmes considérables demeurent, les progrès obtenus en Afghanistan au cours des deux dernières années ont été remarquables. Pour la première fois, l'éducation a été la priorité absolue d’un pays sortant d'un conflit.

 

 

English   Español  

New enhanced search