La situation des enfants dans le monde 2003
Accueil Table des matières Articles Tableaux Cartes Presse Pourles enfants
Burkina aso/"imagine  - your photos will open my eyes"/GTZ/2002
Tableaux > Introduction au tableau 9

Introdution au tableau 9

Les efforts en faveur d’un développement à visage plus humain dans les années 90 réclament que l’on dispose de méthodes sûres pour mesurer et comparer aussi bien le progrès social que le progrès économique. Du point de vue de l’UNICEF, il est particulièrement nécessaire de se doter d’une méthode jouissant de l’assentiment général pour évaluer le bien-être des enfants et ses modifications.

Le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans (TMM5) est utilisé au tableau 9 (page suivante) comme principal indicateur du progrès.


Le TMM5 a plusieurs avantages. Le premier est qu’il mesure les résultats du développement plutôt que ses intrants, notamment le niveau de scolarisation, le nombre de calories ingérées par personne
ou le nombre de médecins pour 1 000 habitants, qui sont tous des moyens pour parvenir à des résultats.

Deuxièmement, le TMM5 est la somme d’un large éventail de données : la santé nutritionnelle et les connaissances des mères en matière de santé, le taux de vaccination et d’utilisation de la TRO, l’accès aux services de santé maternelle et infantile (y compris les soins prénatals), le revenu et la présence de nourriture au foyer, l’approvisionnement en eau salubre et un assainissement sûr, de même que la sécurité globale de l’environnement de l’enfant.

Troisièmement, contrairement au PIB par habitant, le TMM5 court moins le risque, propre aux moyennes, d’être déformé, tout simplement parce que la nature humaine ne donne pas aux enfants des riches mille fois plus de chances de survivre qu’aux enfants des pauvres, même si les conditions créées par l’homme leur permettent de disposer d’un revenu mille fois plus élevé. En d’autres termes, il est très difficile pour une minorité aisée d’influer sur le TMM5 d’un pays. Cet indicateur offre donc une vision plus adéquate, même si elle est loin d’être parfaite, de l’état de santé de la majorité des enfants (et de la société dans son ensemble).

C’est pourquoi l’UNICEF a choisi le TMM5 comme le meilleur indicateur disponible permettant d’évaluer la situation des enfants d’une nation.
C’est pour cette même raison que les tableaux classent l’ensemble des pays du monde non pas en ordre ascendant de leur PIB par habitant, mais en ordre décroissant de leur TMM5.

Les progrès réalisés pour réduire le TMM5 peuvent se mesurer en calculant le taux annuel moyen de régression (TAMR). A l’inverse des comparaisons de chiffres absolus, le TAMR exprime le fait que la régression pose des difficultés de plus en plus grandes à mesure que l’on tend vers les limites inférieures du TMM5. Ainsi, lorsqu’on s’approche de ces limites, une diminution identique en termes absolus représente de toute évidence une réduction plus élevée en pourcentage. Le TAMR traduit donc un taux de progrès plus élevé pour une régression de 10 points, par exemple, si cette dernière advient lorsque le TMM5 est déjà relativement bas. (Une baisse du TMM5 de 100 à 90 représente une régression de 10 %, alors qu’une baisse de 20 à 10, de 10 points également, indique une réduction de 50 %).

Utilisé en conjonction avec le taux de croissance du PIB, le TMM5 et son taux de régression peuvent donner une bonne idée du progrès accompli en vue de satisfaire certains des besoins humains les plus essentiels, dans une région (ou un pays) et pendant une période données.

Le tableau 9 indique qu’il n’existe pas de relation fixe entre le taux annuel de régression du TMM5 et le taux annuel de croissance du PIB par habitant. Ce genre de comparaison permet de mettre l’accent sur les politiques, les priorités et les autres facteurs qui déterminent le rapport entre le progrès social et le progrès économique.

Enfin, ce tableau donne l’indice synthétique de fécondité pour chaque pays et territoire et son taux annuel moyen de régression. Il permet de constater que, dans de nombreux pays où le TMM5 a fortement baissé, les taux de fécondité ont également reculé de façon significative.