La situation des enfants dans le monde 2003
Accueil Table des matières Articles Tableaux Cartes Presse Pourles enfants
UNICEF/02-0064/Markisz
Articles  |  1  |  2  |  3  |  4  |  5  |  6  |  7  |  8

Après trois jours de débats et de discussions organisés lors du Forum des enfants, une rencontre qui précédait la Session extraordinaire des Nations Unies consacrée aux enfants, plus de 400 jeunes se sont mis d’accord sur une déclaration à donner aux dirigeants de la communauté internationale. Gabriela Azurduy Arrieta, une Bolivienne de 13 ans, et Audrey Cheynut, une Monégasque de 17 ans, ont été choisies par leurs camarades pour les représenter. A l’ouverture de la Session extraordinaire, ces deux jeunes déléguées du Forum ont pris la parole devant l’Assemblée générale et présenté leur message. Ce fut un moment historique, la première fois que des enfants prenaient officiellement la parole devant l’Assemblée générale au nom des enfants, et présentaient leur vision d’un monde meilleur.

Un monde digne de nous

Nous sommes les enfants du monde.
Nous sommes les victimes des mauvais traitements et
de l’exploitation.
Nous sommes les enfants de la rue.
Nous sommes les enfants de la guerre.
Nous sommes les victimes et les orphelins du VIH/SIDA.
Nous sommes privés d’une éducation de qualité et de soins de santé.
Nous sommes victimes de la discrimination politique, économique, culturelle et environnementale.
Nous sommes les enfants dont les voix sont ignorées : il est temps qu'on nous écoute.
Nous voulons un monde digne des enfants, car un monde digne de nous est un monde digne de tous.

Dans ce monde-là,

Nous voyons le respect des droits de l’enfant :

Nous voyons la fin de l'exploitation, des mauvais traitements
et de la violence :

Nous voyons la fin des guerres :

Nous voyons des soins de santé :

Nous voyons l'éradication du VIH/SIDA :

Nous voyons la protection de l’environnement :

Nous voyons la fin du cercle vicieux de la pauvreté :

Nous voyons une éducation meilleure :

Nous voyons la participation active des enfants :

Nous nous engageons à un partenariat égal dans cette lutte en faveur des droits de l’enfant. Et, en promettant de soutenir les actions que vous entreprenez en faveur des enfants, nous demandons également votre engagement et soutien dans les actions que nous menons : car les enfants du monde ne sont pas bien compris.

Nous ne sommes pas la source des problèmes, nous sommes les ressources nécessaires pour les résoudre.
Nous ne constituons pas une dépense, nous représentons un investissement.
Nous ne sommes pas simplement des jeunes, nous sommes surtout des êtres humains et des citoyens du monde.
Nous lutterons pour nos droits jusqu’à ce que les autres acceptent leurs responsabilités envers nous.
Nous avons la volonté, le savoir, la sensibilité et le dévouement.
Nous promettons que, quand nous serons des adultes, nous défendrons les droits de l’enfant avec la même passion que maintenant, en tant qu’enfants.
Nous promettons de nous traiter les uns les autres avec dignité et respect.
Nous promettons d’être tolérants et respectueux des différences.

Nous sommes les enfants du monde, et malgré nos différences, nous partageons une réalité commune.
Nous sommes unis par notre combat pour rendre le monde meilleur pour tous.
Vous considérez que nous sommes l’avenir, nous sommes aussi le présent.

 

Articles  |  1  |  2  |  3  |  4  |  5  |  6  |  7  |  8