Page d'accueil | English | Español

Publication in English | Publicación en español

UNICEF La situation des enfants dans le monde
2002 © UNICEF

Prendre l'initiative
 

 

IX. Le silence des enfants a de graves conséquences

Tout porte donc à croire que le monde entier aurait beaucoup à gagner à écouter les enfants. Et pourtant, dans la plupart des cas, les enfants passent inaperçus aux yeux des dirigeants, et leurs préoccupations ne sont pas prises en compte.

© UNICEF/99-0804/Lemoyne

Les dirigeants prennent rarement en compte les enfants, comme ce jeune garçon assis sur la voie ferrée dans le centre de Jakarta (Indonésie).

Les enfants n'ont pas le droit de voter et ne disposent d'aucune représentation politique et d'aucun recours juridique direct. Leurs opinions ont rarement droit de cité dans les médias. Beaucoup d'enfants se marient, travaillent ou sont recrutés comme soldats bien avant d'être officiellement reconnus sur le plan politique.

L'article 12 de la Convention relative aux droits de l'enfant stipule que « sur toute question l'intéressant, les opinions de l'enfant … [devraient être] dûment prises en considération eu égard à son âge et à son degré de maturité ».

L'invisibilité des enfants au sein de leur famille, de leur communauté et de leur nation prive le monde d'opinions importantes et d'idées nouvelles. Le silence auquel les enfants sont réduits contribue à l'inégalité, aux mauvais traitements, à l'exploitation, à la pauvreté et à la peur dont ils sont victimes.

Heureusement, sachant que leur avenir est intrinsèquement lié à celui de leurs enfants, de nombreux pays tiennent compte des enfants à l'échelle nationale.

En Bolivie par exemple, des Offices de protection de l'enfance ont été créés dans 158 municipalités, l'objectif étant d'en ouvrir un dans chacune des 314 municipalités du pays. Ces Offices ont participé activement à la dénonciation d'actes de violence qui seraient auparavant passés inaperçus.

Dans certaines des démocraties en formation d'Europe orientale et de la Communauté d'Etats indépendants apparaissent des parlements des enfants. Dans la République de Moldova, par exemple, il existe un Parlement des enfants, où sont notamment représentés les enfants placés dans des établissements médico-sociaux. Des conseils de la jeunesse, élus, travaillent en collaboration avec les 18 administrations locales du pays pour associer les jeunes au processus décisionnel. L'Azerbaïdjan compte un nombre de jeunes élus membres du Parlement supérieur à la moyenne, parmi lesquels se trouve la présidente de l'Organisation des enfants.

En Afrique également, les parlements des enfants sont nombreux. Quasiment tous les pays du continent donnent la parole aux enfants en leur permettant de participer à des conseils ou des parlements.

Le silence imposé depuis longtemps aux enfants a donné lieu à d'horribles situations. A une époque où les progrès technologiques se multiplient, où les bénéfices des entreprises grimpent en flèche, où les voyages dans l'espace ne font plus les titres des journaux et où les communications internationales s'effectuent en quelques clics de souris, des enfants dépérissent dans la pauvreté, continuent d'être victimes de violences physiques, psychologiques et sexuelles, sont contraints de participer aux combats et sont exposés à des maladies mortelles.

Lorsqu'on réduit les enfants au silence et qu'on anéantit leur dynamisme et leurs espoirs, ils en gardent des cicatrices permanentes.

###

Pour plus d'informations sur les thèmes susmentionnés, cliquez sur les liens qui suivent (certains de ces liens ne sont disponibles qu'en anglais):
L'Office de protection de l'enfance de Bolivie
Le Parlement des enfants de Moldova
L'Organisation des enfants d'Azerbaïdjan

Pour une analyse détaillée des effets des guerres sur les enfants, consultez La situation des enfants dans le monde - 1996

Page précédente: la mobilisation passe par l'écoute

Page suivante: chaque pays a un rôle à jouer

 

 
 

« En bref »

 
*
Prendre l'initiative : 1990 - 2000
 
*
La session extraordinaire des Nations Unies consacrée aux enfants
 
*
Le Mouvement mondial en faveur des enfants : « Dire oui pour les enfants »
 
*
L'extraordinaire portée des initiatives individuelles
 
*
Des actions mobilisatrices
 
*
Les obstacles aux initiatives
 
*
Ce qui est bon pour les enfants est bon pour le monde entier
 
*
La mobilisation passe par l'écoute
 
**
Le silence des enfants a de graves conséquences
 
*
Chaque pays a un rôle à jouer