Page d'accueil | English | Español

Publication in English | Publicación en español

UNICEF La situation des enfants dans le monde
2002 © UNICEF

Prendre l'initiative
 

 

VIII. La mobilisation passe par l'écoute

Lorsqu'ils ne se mettent pas à l'écoute des jeunes, les adultes ont souvent une idée fausse des besoins des enfants.

© UNICEF/00-0513/Hernandez-Claire

Des enfants s'entraident à remplir des bulletins de vote. Dans le cadre de ce référendum, près de 4 millions d'enfants et d'adolescents mexicains ont donné leur avis sur les valeurs et pratiques démocratiques et les problèmes de la population.

A Londres, des chercheurs ont demandé à un groupe d'enfants de quatre et cinq ans de réaliser une peinture murale décrivant leur cadre de vie. Ils ont appris que, contrairement à ce que croyaient la plupart des adultes, les enfants ne voulaient pas de terrains de jeux couverts d'herbe. Ils préféraient le béton car, dans l'herbe, ils avaient du mal à voir les morceaux de verre cassé, les crottes de chien et les aiguilles jetées par les toxicomanes.

Le Comité du Bangladesh pour le progrès rural (BRAC), qui consulte les adolescents depuis une vingtaine d'années, a appris à remettre en question les partis pris et les stéréotypes. Au départ, les agents du BRAC croyaient que les filles souhaitaient avant tout se marier, mais ils ont vite compris en les écoutant que les adolescentes voulaient en priorité s'instruire. Aujourd'hui, le BRAC forme des adolescentes aux métiers d'enseignante, de coordinatrice de centre de lecture et de photographe.

L'UNICEF a prévu d'organiser au niveau des régions une série de sondages d'opinion auprès des jeunes, l'objectif étant d'évaluer à l'échelle mondiale dans quelle mesure les droits des enfants sont respectés. Des enfants et des jeunes d'Asie orientale et du Pacifique, d'Europe et d'Asie centrale et d'Amérique latine et des Caraïbes ont pu s'exprimer sur des thèmes comme l'éducation, la violence au quotidien, le VIH/SIDA et la justice sociale. Agés de 9 à 18 ans, ils étaient issus de tous les groupes sociaux de la population – riches et pauvres, filles et garçons, vivant en milieu rural ou en ville.

En Asie de l'Est et dans le Pacifique, la moitié des enfants interrogés ont déclaré que l'éducation faisait partie des droits de l'enfant et que l'école était le principal sujet de conversation avec leurs amis. En Europe et en Asie centrale, les enfants pensent que les familles pauvres et les enfants handicapés sont très souvent victimes de discrimination. En Amérique latine et dans les Caraïbes, les participants estiment ne pas avoir suffisamment d'informations en ce qui concerne l'éducation sexuelle, le VIH/SIDA et la prévention de la toxicomanie.

Recueillir l'opinion des enfants est non seulement une démarche intelligente, mais c'est également ce que le droit prévoit. En adoptant la Convention relative aux droits de l'enfant en 1989, les pays signataires se sont engagés à tenir compte des droits de l'enfant dans leurs politiques, reconnaissant ainsi le rôle important que jouent les enfants au sein des familles, des communautés et des nations.

###

Pour plus d'informations sur les thèmes susmentionnés, cliquez sur les liens qui suivent (certains de ces liens ne sont disponibles qu'en anglais):
Le Comité du Bangladesh pour le progrès rural (BRAC)

Page précédente: ce qui est bon pour les enfants est bon pour le monde entier

Page suivante: le silence des enfants a de graves conséquences

 

 
 

« En bref »

 
*
Prendre l'initiative : 1990 - 2000
 
*
La session extraordinaire des Nations Unies consacrée aux enfants
 
*
Le Mouvement mondial en faveur des enfants : « Dire oui pour les enfants »
 
*
L'extraordinaire portée des initiatives individuelles
 
*
Des actions mobilisatrices
 
*
Les obstacles aux initiatives
 
*
Ce qui est bon pour les enfants est bon pour le monde entier
 
**
La mobilisation passe par l'écoute
 
*
Le silence des enfants a de graves conséquences
 
*
Chaque pays a un rôle à jouer