Page d'accueil | English | Español

Publication in English | Publicación en español

UNICEF La situation des enfants dans le monde
2002 © UNICEF

Prendre l'initiative
 

 

V. Des actions mobilisatrices

A quinze ans, Kuheli Battacharya est une source d'inspiration aussi bien pour les adolescents que pour les adultes. Avec cinq amis et 720 dollars de financement de la Fondation Netaid.org, la jeune Indienne dirige un centre de vaccination pour enfants pauvres dans la localité de Pune (Inde). « Si nous n'agissons pas, explique-t-elle, qui le fera? »

© UNICEF/98-1123/Pirozzi

Des enfants séropositifs, comme ces deux orphelins de Nairobi (Kenya) dont les parents sont morts du SIDA, pourront peut-être bénéficier des médicaments contre le SIDA offerts à bas prix par des groupes pharmaceutiques.

Le Président des Maldives, S. E. Maumoon Abdul Gayoom, a généreusement investi dans les programmes sociaux, notamment dans ceux en faveur des enfants. Aujourd'hui, les Maldives ont réalisé dans certains domaines les progrès les plus importants de la région, ainsi qu'en témoignent les indicateurs sociaux, et en particulier le faible taux de mortalité infantile, le nombre satisfaisant d'enfants suivant une éducation de base et les taux d'alphabétisation élevés.

En Namibie, dans le cadre du programme Mon avenir dépend de moi (My Future is My Choice), des diplômés de l'enseignement secondaire reçoivent une formation de 10 jours leur permettant d'animer un cours de préparation à la vie active s'adressant à d'autres adolescents. De 1997 au milieu de l'année 2000, le programme a bénéficié à 74 000 jeunes. La Namibie pense atteindre d'ici à la fin de 2001 son objectif consistant à former dans le cadre de ce programme 80 % des jeunes de 15 à 18 ans.

Dans le secteur privé, de nombreuses entreprises commencent à s'acquitter de leurs obligations sociales. Certaines répondent à l'appel lancé par des particuliers ou des coalitions.

Dans la lutte contre le VIH/SIDA, Pfizer fournit maintenant gratuitement de la fluconazole – médicament permettant de traiter une infection cérébrale fongique très courante chez les malades du SIDA – aux pays les moins avancés. Le groupe pharmaceutique américain Bristol-Myers Squibb a récemment annoncé qu'il vendrait ses médicaments brevetés contre le SIDA, la didanosine et la stavudine, pour 1 dollar par jour, à tout pays africain s'employant à lutter contre la maladie.

Les étudiants de l'Université Yale aux Etats-Unis ont lancé une vaste campagne exigeant que l'Université, à qui le brevet de la stavudine rapporte 40 millions de dollars par an, use de son influence pour faire en sorte que les médicaments contre le SIDA soient mis à la disposition des pays africains et d'autres pays pauvres à un faible coût.

Dans le cadre d'une initiative en faveur des droits et du bien-être des filles, neuf cheikhs de Somalie se sont rendus au Centre universitaire international pour les études islamiques Al-Azhar, au Caire, pour suivre un cours sur les conséquences néfastes de la mutilation génitale des filles et des femmes. Des initiatives locales se multiplient à travers le continent afin de supprimer cette pratique ancienne.

Et les enfants eux-mêmes sont à l'avant-garde du changement. Un Azerbaïdjanais de 11 ans, Farid Dadashev, a rassemblé plus d'un millier de signatures dans le cadre du Réseau azerbaïdjanais de la paix d'enfant à enfant. « Si les enfants souhaitent la paix, ils doivent faire quelque chose », explique-t-il.

###

Pour plus d'informations sur les thèmes susmentionnés, cliquez sur les liens qui suivent:
Fondation Netaid.org
Fluconazole
Didanosine
Stavudine

Page précédente: L'extraordinaire portée des initiatives individuelles

Page suivante: Les obstacles aux initiatives

 

 
 

« En bref »

 
*
Prendre l'initiative : 1990 - 2000
 
*
La session extraordinaire des Nations Unies consacrée aux enfants
 
*
Le Mouvement mondial en faveur des enfants : « Dire oui pour les enfants »
 
*
L'extraordinaire portée des initiatives individuelles
 
**
Des actions mobilisatrices
 
*
Les obstacles aux initiatives
 
*
Ce qui est bon pour les enfants est bon pour le monde entier
 
*
La mobilisation passe par l'écoute
 
*
Le silence des enfants a de graves conséquences
 
*
Chaque pays a un rôle à jouer