Page d'accueil | English | Español

Publication in English | Publicación en español

UNICEF La situation des enfants dans le monde
2002 © UNICEF

Prendre l'initiative
 

 

II. La Session extraordinaire des Nations Unies consacrée aux enfants

La Session extraordinaire des Nations Unies consacrée aux enfants, prévue à l'origine pour les 19-21 septembre, a été ajournée par l'Assemblée générale quelques jours avant son ouverture, suite à l'attaque terroriste à New York. La réunion aura lieu du 8 au 10 mai 2002.

Mais lorsque les représentants des gouvernements, des ONG et tout particulièrement les enfants se réuniront enfin, ils s'acquitteront de leurs responsabilités, qui consistent à mesurer les progrès accomplis depuis le Sommet pour les enfants de 1990 et à décider de ce qu'il faut faire à présent.

© UNICEF/97-1034/Pirozzi

Lors de la session extraordinaire consacrée aux enfants, il sera demandé aux gouvernements de protéger les enfants, comme ceux-ci, qui font de la balançoire, dans un centre d'accueil des veuves des victimes du génocide de 1994, à la périphérie de Kigali (Rwanda).

Qu'en espère-t-on ?

Et lorsque les gouvernements s'engagent à respecter des propositions spécifiques en faveur des enfants du monde dans les domaines de la santé et de l'éducation, de la lutte contre le VIH/SIDA, de la protection contre les mauvais traitements, l'exploitation et la violence.

Alors que le monde se préparait pour la Session extraordinaire, une série de réunions de haut niveau [pdf] rassemblant des chefs de gouvernement et des dirigeants du secteur privé se sont déroulées dans chaque région de la planète. Les besoins des jeunes, leurs espoirs et leurs craintes ont été précisés lors de ces réunions et l'on a proposé des solutions afin de garantir les droits fondamentaux de l'enfant : Position africaine commune, Déclaration de Beijing, Engagement de Berlin, Accord de Katmandou, Consensus de Kingston, Déclaration de Panama et Déclaration de Rabat.

De nombreuses personnalités qui militent depuis longtemps pour les droits de l'enfant, se sont retrouvées à ces réunions et ont évoqué avec éloquence le rôle crucial de l'enfant dans la société. Au Forum panafricain, par exemple, S. E. Madame Suzanne Moubarak, l'épouse du chef de l'Etat égyptien, a déclaré : « Investir pour nos enfants, c'est investir pour la prospérité, la paix et la stabilité de demain. Si nos enfants sont en bonne santé, instruits et s'ils vivent dans la sécurité, nos pays arriveront à surmonter la pauvreté et à rivaliser avec les autres dans une économie mondialisée. »

Une autre série de réunions a rassemblé en priorité des enfants et adolescents. Un nombre sans précédent de jeunes de 11 à 18 ans venus de toute l'Asie de l'Est a ainsi participé à une réunion à Jomtien (Thaïlande) en avril 2001. Le même mois, de jeunes ressortissants de 27 pays d'Europe et d'Asie centrale se retrouvaient à Budapest. A Katmandou, un groupe appelé The Change Makers (« Ceux qui font bouger les choses ») et représentant les enfants de 8 pays d'Asie du Sud a évoqué, devant des chefs d'entreprise, les espoirs des enfants : la disparition de toute discrimination, sous quelque forme que ce soit, un environnement sain et propre, une éducation décente et la possibilité de jouer plutôt que de travailler.

A un Forum régional de la jeunesse qui s'est tenu à Amman en novembre 2000, des enfants du Moyen Orient et d'Afrique du Nord ont demandé qu'on mette fin aux inégalités, à la violence et à l'injustice.

Lorsque la Session extraordinaire débutera à la date qui lui sera fixée, ce sera l'occasion pour les participants d'abroger les politiques et pratiques néfastes du passé qui perpétuent la pauvreté, qui sont responsables du manque de soins de santé et d'instruction et qui exposent les enfants aux risques d'exploitation, aux inégalités et à la violence.

###

Pour de plus amples informations sur les sujets mentionnés dans ce texte, cliquez sur les liens suivants :

(Certains de ces liens ne sont disponibles qu'en anglais):
Forum des enfants et adolescents d'Asie du Sud-Est et du Pacifique, Jomtien
Centre européen de la jeunesse, Consultation de Budapest
The Change Makers
Forum régional de la jeunesse

Page précédente: Prendre l'initiative: 1990-2000

Page suivante: Le mouvement mondial en faveur des enfants: « Dire oui pour les enfants »

 

 
 

« En bref »

 
*
Prendre l'initiative : 1990 - 2000
 
**
La session extraordinaire des Nations Unies consacrée aux enfants
 
*
Le Mouvement mondial en faveur des enfants : « Dire oui pour les enfants »
 
*
L'extraordinaire portée des initiatives individuelles
 
*
Des actions mobilisatrices
 
*
Les obstacles aux initiatives
 
*
Ce qui est bon pour les enfants est bon pour le monde entier
 
*
La mobilisation passe par l'écoute
 
*
Le silence des enfants a de graves conséquences
 
*
Chaque pays a un rôle à jouer