Page d'accueil | English | Español

Publication in English | Publicación en español

UNICEF La situation des enfants dans le monde
2002 © UNICEF

Prendre l'initiative
 

 

X. Chaque pays a un rôle à jouer

C'est en investissant en faveur du capital humain, notamment des enfants, que l'on obtient les meilleurs résultats. Bien qu'ils ne soient pas immédiatement visibles, ces investissements constituent le meilleur moyen de mettre fin à la pauvreté dans le monde.

© UNICEF/00-0438/Balaguer

En investissant en faveur des jeunes, comme par exemple ces adolescents de Bahia (Brésil) captivés par un séminaire de formation multimédia, on forme les futurs dirigeants dont l'humanité aura besoin en ce début de millénaire.

Certains dirigeants mal avisés, obnubilés par leur popularité, préfèrent investir dans des projets sans lendemain. Il est alors facile de se faire photographier de façon avantageuse. Des dirigeants politiques posent devant une nouvelle route. Les PDG d'entreprises des télécommunications annoncent que l'on pourra participer à des réunions internationales sans sortir de chez soi. Des chercheurs exhibent devant les caméras une brebis clonée.

En comparaison, il n'est pas aussi prestigieux de poser pour les photographes en compagnie d'un bébé vacciné, bien nourri et éveillé, d'un enfant qui apprend à lire et à écrire ou d'un adolescent qui acquiert le sens des responsabilités. Et, pourtant, il est beaucoup plus important, en matière de développement, d'assurer le bien-être des futurs dirigeants.

Si l'on veut tenir les promesses énoncées dans la Convention relative aux droits de l'enfant, il faut que tous les enfants prennent un bon départ dans la vie, aient accès à une éducation de base de qualité et aux compétences qui leur permettront d'être productifs à l'avenir.

Les pays qui investissent en faveur des enfants – dans les programmes de développement de la petite enfance, d'éducation de base de qualité et de préparation des adolescents à la vie active – obtiennent des résultats remarquables.

En Colombie, les enfants qui ont bénéficié de programmes préscolaires ont deux fois plus de chances que les autres de terminer leurs études primaires.

L'éducation de qualité – notamment pour les filles – est le meilleur remède contre la pauvreté. L'éducation a prouvé qu'elle était l'arme la plus efficace contre le travail des enfants et le VIH/SIDA.

En investissant en faveur des adolescents, on forme les futurs dirigeants dont l'humanité aura besoin en ce début de millénaire. En leur apprenant à négocier, à résoudre des problèmes, à régler des conflits, à prendre des décisions et à communiquer, on fait reculer la pauvreté, on diminue les risques de conflit armé et d'épidémie.

Des efforts ont déjà été faits dans ce sens. Chaque nation, de la plus puissante à la plus modeste, doit y contribuer. L'Initiative 20/20 demande aux nations d'allouer 20 % en moyenne de leurs dépenses budgétaires et 20 % de l'aide publique au développement à des services sociaux de base : éducation, soins de santé, planification familiale, eau salubre et services d'assainissement et secours en cas d'urgence.

L'heure est maintenue venue de redoubler d'efforts et de commencer à construire l'avenir.

###

Page précédente: le silence des enfants a de graves conséquences

Page suivante: vaccinations … aux Philippines

 

 
 

« En bref »

 
*
Prendre l'initiative : 1990 - 2000
 
*
La session extraordinaire des Nations Unies consacrée aux enfants
 
*
Le Mouvement mondial en faveur des enfants : « Dire oui pour les enfants »
 
*
L'extraordinaire portée des initiatives individuelles
 
*
Des actions mobilisatrices
 
*
Les obstacles aux initiatives
 
*
Ce qui est bon pour les enfants est bon pour le monde entier
 
*
La mobilisation passe par l'écoute
 
*
Le silence des enfants a de graves conséquences
 
**
Chaque pays a un rôle à jouer