Page d’accueil / English version / Versión en español / Copyright
 
   
   

Quoi de neuf cette année ?

Table des matières

Avant-propos (Kofi A. Annan, Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies)

Notre promesse aux enfants du monde Par Nelson Mandela et Graça Machel

La petite enfance

Les événements qui affectent un enfant pendant les premiers mois et les premières années de sa vie, de la naissance à l’âge de 3 ans, ont une influence déterminante sur le reste de son développement. Pourtant, cette période fondamentale est rarement prise en compte dans les politiques, les programmes et les budgets des pays. S’appuyant sur des rapports émanant du monde entier, La situation des enfants dans le monde 2001 décrit la vie quotidienne des parents et des personnes qui s’occupent des enfants et qui, confrontés à la guerre, à la pauvreté et à l’épidémie de VIH/SIDA, se battent pour défendre les droits de ces jeunes et répondre à leurs besoins.

Les choix à faire : le premier chapitre présente les raisons pour lesquelles il est nécessaire d’investir en faveur des enfants avant qu’ils n’atteignent l’âge de trois ans. C’est pendant cette période que leur cerveau est le plus malléable et que leurs droits sont le plus menacés. Il décrit les diverses stratégies d’investissements que peuvent adopter les gouvernements pour garantir que les droits des enfants de moins de trois ans soient respectés et leurs besoins satisfaits. Il explique en outre l’importance des programmes de développement du jeune enfant non seulement pour les enfants, les parents et tous ceux qui s’occupent d’eux, mais aussi pour les nations tout entières.

  • L’importance des âges de 0 à 3 ans : Lors des premiers mois et des premières années de la vie, tous les contacts, mouvements et émotions se traduisent par une intense activité électrique et chimique dans le cerveau, où des milliards de cellules s’organisent en réseaux connectés entre eux par des milliers de milliards de synapses.
  • Choix : Les options qui s’offrent aux dirigeants soucieux d’agir dans l’intérêt supérieur des enfants et de leur pays semblent donc évidentes.
  • Développement du jeune enfant : Ce sont les programmes axés sur le fait que les droits de l’enfant forment un tout indivisible qui ont le plus de chances d’assurer la santé et le bien-être des enfants, de leurs familles et de leurs collectivités.
  • Soins des enfants = soins des femmes : Tout en privilégiant les soins aux nourrissons et aux jeunes enfants, il convient de fournir des services aux femmes dont l’état physique et émotionnel influence le développement des enfants avant et après la naissance.
  • Un cycle d’espoir et de changement : Il existe une stratégie qui permettrait de réaliser les droits des enfants et des femmes et pourrait éliminer les cycles de privation, de maladie, de violence et de discrimination dont sont actuellement prisonniers nombre d’enfants et d’adolescents du monde entier.
  • Session extraordinaire consacrée aux enfants : La session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies consacrée aux enfants se tiendra en septembre 2001.

Un choix nécessaire : c’est dans les pays où les jeunes enfants ont le plus besoin d’attention qu’ils sont le moins assurés d’en recevoir, ces pays ravagés par la pauvreté, la violence et des épidémies dévastatrices, où la réalité quotidienne bat en brèche les espoirs et les rêves que les parents conçoivent pour leur progéniture. Ce chapitre montre qu’en accordant aux jeunes enfants les soins nécessaires, on peut briser les cycles de la violence, des conflits, de la pauvreté et du VIH/SIDA.

Le seul choix responsable : les parents luttent, dans des conditions souvent très défavorables, pour assurer à leurs enfants la meilleure existence possible. Dans les pays industrialisés comme dans les pays en développement, ils trouvent des conseils et un appui auprès des réseaux de soutien informels et d’organismes communautaires qui offrent des programmes novateurs de soins aux enfants. Ces expériences, décrites dans ce chapitre, montrent qu’à long terme les investissements réalisés dans le développement du jeune enfants sont payants.

  • Des programmes qui marchent : Les programmes de développement du jeune enfant ont sauvé ou amélioré des millions de vies.
  • Coûts et financement : Le coût d’un programme de développement du jeune enfant dépend de la nature et de l’ampleur des services qu’il offre.
  • Une erreur qui coûte cher : Mais l’erreur la plus coûteuse, c’est de temporiser et de ne pas mettre en œuvre ces programmes le plus tôt possible dans la vie des enfants.
  • Alors pourquoi pas ? : Des programmes qui marchent, un rendement exceptionnel du capital investi, l’occasion d’honorer les engagements juridiques et moraux… Si le développement du jeune enfant offre tous ces avantages, pourquoi les pays ne consacrent-ils pas les ressources nécessaires pour garantir à chaque enfant le meilleur départ possible dans la vie ?
  • Changements fondamentaux : Les programmes de développement du jeune enfant sont une première étape nécessaire pour améliorer la vie des enfants mais ils ne sauraient suffire.
  • «… aucune tâche n’est plus noble que celle qui consiste à donner un meilleur avenir aux enfants. » : La vie que mènent les enfants et les femmes est l’indicateur le plus fidèle de la puissance des collectivités et des nations.

Encadrés ECD

1. Définition
2. Des programmes efficaces
3. Pas de formule universelle
4. Le premier pas

Encadrés

1. Premiers stades du développement cérébral : un jaillissement de créativité
2. Familles, droits des enfants et recherches participatives au Népal
3. Grossesses sans risques : protection des droits de la femme et des enfants
4. Iniciativa Papá : Améliorer la vie des enfants, un père à la fois
5. Congés de paternité, bains tièdes et esprits maléfiques
6. Tribune libre — Un tourbillon où les valeurs ne valent plus rien, par Ernesto Sábato
7. Respecter les droits de l’enfant indien
8. Tribune libre — Survie de l’enfant et capacité d’agir des femmes, par Amartya Sen

Profils

1. Dans les paroisses rurales de la Jamaïque
2. Les réfugiés les plus jeunes dans l’ex-République yougoslave de Macédoine
3. Soins des enfants au Malawi
4. Améliorer les compétences parentales en Turquie
5. Wawa Wasi pour les parents qui travaillent au Pérou
6. Des services convergents aux Philippines
7. La culture des médias aux Maldives — pour les enfants, à propos des enfants
8. L’importance du dépistage dès le plus jeune âge — le cas de la Jordanie

Figures

1. Le développement du cerveau : quelques périodes critiques
2. Les droits des jeunes enfants
3. Les effets à court et à long terme de la nutrition précoce
4. Les effets de l’exposition des mères à la famine
5. L’intervention précoce réduit les atteintes au développement mental liées à l’arrêt de croissance
6. Alphabétisation de la mère et développement de l’enfant
7. Le VIH et la mortalité des enfants de moins de 5 ans dans certains pays d’Afrique
8. Risques pour la santé de l’enfant présents dans l’environnement
9. Résultats obtenus par les élèves de 3e année aux tests de mathématiques
10. Cadre conceptuel du programme Head Start
11. La dette supplante les services sociaux de base

Cartes

Trois cartes sur les indices de qualité de vie pour la petite enfance, le lien entre la condition des femmes et le bien-être des enfants et les défis à relever pour assurer le développement des enfants.

Tableaux statistiques

Huit tableaux regroupant 193 pays classés par ordre alphabétique, des synthèses régionales et des totaux mondiaux font état des données les plus récentes disponibles sur le bien-être des enfants. Les pays sont d’abord classés en ordre décroissant de leurs taux de mortalité des moins de 5 ans évalués pour 1999, et ce taux est inclus dans chacun des tableaux suivants :

1. Indicateurs de base
2. Nutrition
3. Santé
4. Education
5. Indicateurs démographiques
6. Indicateurs économiques
7. Femmes
8. Taux du progrès

Références

Glossaire

  Page suivante