Page d’accueil / English version / Versión en español / Copyright
 
   
   
UNICEF/93-1196/Andrew

 

Soins des enfants au Malawi : l’accent est mis sur six pratiques

Au Malawi, un pays où 15 % environ des enfants ont perdu leurs parents des suites du VIH/SIDA, les maladies et une pauvreté implacable continuent d’empêcher de nombreuses familles et communautés de s’occuper de leurs plus jeunes membres. Dans les zones rurales, où vit 85 % de la population, plus de 90 % des enfants n’ont accès à aucun centre ou programme de soins de la petite enfance — soins qui pourraient pourtant accroître leurs chances de survie, de croissance et de développement.

En 1999, le Gouvernement du Malawi et l’UNICEF ont renforcé les efforts entrepris en faveur des enfants de 0 à 3 ans, en instituant à l’échelon central des politiques, des directives et des modules de formation. A l’échelle du district, on a formé du personnel de vulgarisation et élaboré des plans d’action locaux. A la suite de ces efforts, la demande de services de soins destinés à la petite enfance a augmenté, ce qui est un très bon début. Si le nombre de crèches et centres communautaires de soins infantiles reste encore limité, la demande augmente toutefois rapidement et la priorité accordée aux besoins et aux droits des jeunes enfants et de leurs familles s’avère de plus en plus payante.

Les projets locaux sont élaborés sur le modèle des visiteurs de foyers et dépendent de membres bénévoles de la communauté, qui s’occupent des enfants et font partie de comités. Le projet met l’accent sur six pratiques : soins aux femmes, allaitement maternel et alimentation complémentaire, préparation des repas, soins psychosociaux, hygiène et pratiques sanitaires dans les foyers. Malgré la pauvreté extrême qui sévit dans la plupart du pays, de nombreux membres des communautés donnent des vivres et recueillent des fonds pour le projet en travaillant dans des jardins communaux ou en entreprenant d’autres activités rémunératrices.

La plupart des institutions participant à ce projet — notamment celles du gouvernement, les ONG et l’UNICEF — cherchent à renforcer les capacités techniques dans le domaine des soins de la petite enfance, en mobilisant les fonds et les moyens nécessaires. Le projet d’Université virtuelle des soins de la petite enfance, annoncé par l’Université canadienne de Victoria, est à cet égard attendu avec beaucoup d’intérêt.

 

  Page précédente | Page suivante