La Situation des enfants dans le monde

L’UNICEF lance son rapport phare axé sur les enfants en milieu urbain

La situation des enfants dans le monde 2012 : « les enfants dans un monde urbain »

« La Situation des enfants dans le monde 2012 : les enfants dans un monde urbain », le rapport-phare de l'UNICEF,  est axé sur les enfants vulnérables dans les zones urbaines. Un milliard d'enfants vivent en milieu urbain, et ce nombre croît rapidement. Pourtant les disparités entre les villes montrent que beaucoup n'ont pas accès à l'école, aux soins de santé et à l'assainissement malgré la proximité de ces services. Cette histoire fait partie d'une série d'article illustrant les besoins de ces enfants.

NEW YORK, le  février 2012 – Le monde est en train de connaître la plus forte vague de croissance urbaine de l’histoire.

VIDÉO : 31 janvier 2012 - Le reportage du correspondant de l'UNICEF, Patrice Brizard sur le rapport sur La Situation des enfants dans le monde 2012. Le rapport de cette année centre son attention sur les besoins des enfants en milieu urbain.  Regarder dans RealPlayer

 

La publication annuelle phare de l’UNICEF La situation des enfants dans le monde 2012 explique que presque la moitié des enfants dans le monde vit désormais en milieu urbain, et demande que soit accordée davantage d’importance à l’identification et la satisfaction de leurs besoins.

« Nous allons atteindre une sorte de point de basculement. Déjà plus de la moitié des habitants de la planète vit dans les villes, soit plus d’un milliard d’enfants. Le jour où la majorité des enfants du monde grandira dans un environnement urbain approche à grands pas », affirme Abid Aslam, rédacteur en chef de La Situation des enfants dans le monde.

Des environnements difficiles

Traditionnellement, les familles et les enfants migraient vers la ville à la recherche de meilleures possibilités d’avenir, mais désormais la croissance urbaine semble résulter essentiellement de la naissance d’enfants dont les parents vivaient déjà dans les villes. Et les services ne suivent pas cette croissance.

VIDÉO (en anglais) : 26 janvier 2012 - La chargé de recherche de l'UNICEF, Sue Le Ba, nous parle du manque d'information sur les enfants vivant dans la pauvreté en milieu urbain.  Regarder dans RealPlayer

 

« De plus en plus d’individus naissent dans des environnements urbains, et ce qui nous alarme vraiment, c’est que, pour un trop grand ombre d’eux, ces environnements sont  extrêmement difficiles », explique Abid Aslam.

Les enfants qui grandissent dans des bidonvilles comme celui de Kibera à Nairobi, au Kenya, et dans les favelas du Brésil sont obligés de subir la violence, l’exploitation, et le manque de services de base comme l’eau propre et l’éducation. Souvent ils n’ont pas été déclarés à la naissance et leurs familles ne disposent pas d’un bail officiel ou de ce genre de protection contre l’expulsion arbitraire, ce qui rend leur vie extrêmement précaire.

« Souvent ils ne savent pas d’une semaine à l’autre, d’un mois à l’autre ou d’une année à l’autre où ils habiteront, et encore moins s’ils pourront aller à l’école, ou s’ils auront accès à de l’eau propre, sous conduite », affirme Abid Aslam.

VIDÉO (en anglais) : 26 janvier 2012 - La chargée de recherche de l'UNICEF, Nikola Balvin nous parle de certains des problèmes auxquels doivent faire face les enfants vulnérables vivant en milieu urbain.  Regarder dans RealPlayer

 

Le manque de données

Le rapport réfute l’idée selon laquelle tous les enfants vivant dans les villes connaitraient nécessairement une meilleure situation que les enfants des communautés rurales. Il démontre que, bien que les enfants défavorisés vivent potentiellement à quelques minutes des écoles et des cliniques, par exemple, ils n’y ont pas accès à cause de la pauvreté et des discriminations.

Il attire également l’attention sur le manque de données relatives aux conditions dans les taudis, en particulier en ce qui concerne les enfants, et appelle à une meilleure compréhension des problèmes liés à la pauvreté et aux inégalités dans les villes ainsi qu’à une volonté politique plus forte pour améliorer la vie des plus marginalisés.

Image de l'UNICEF
© UNICEF India/2011/Crouch
Des enfants dressent littéralement la cartographie de leur vaste bidonville. Les données qu’ils ont collecté sur Rishi Aurobindo Colony, à Calcutta en Inde seront téléchargées sur Google Earth.

« Nous avons notamment tous été frappés par le manque de données spécifiques aux enfants en milieu urbain », dit Abib Aslam. « Il existe de nombreuses raisons techniques, mais au final il s’agit d’une décision politique. Il est dans l’intérêt de certains de maintenir le problème enfoui, de laisser ces enfants invisibles, mais cela doit changer ».

La Situation des enfants dans le monde 2012 : les enfants dans un monde urbain précise que ces enfants et familles mêmes qui sont privés des possibilités de la vie urbaine peuvent être à l’origine d’améliorations bénéfiques pour tous. Des exemples de villes allant de l’Amérique latine à l’Asie montrent les bienfaits d’une plus grande représentation et participation dans les affaires municipales. Là où les exclus ont été intégrés à la planification et à la prise de décision urbaine, on a constaté des progrès en matière d’alphabétisation, d’infrastructures et de sécurité, par exemple.

« Le rapport contient la preuve que lorsque l’on intègre les pauvres, les marginalisés et les sans-voix aux processus de prise de décisions, ce qui est leur droit, alors tout le monde en profite », dit Abib Aslam.


 

 

Recherche