Cadre stratégique de protection sociale

Lancements à New York et Bruxelles

L’UNICEF : Un leader mondial de la protection sociale

Beaucoup trop d’enfants n’ont toujours pas la chance de faire valoir leurs droits et de réaliser pleinement leur potentiel. Un ensemble de contraintes – notamment les revenus faibles et l’insécurité alimentaire, les chocs récurrents et un accès inadapté aux services sociaux de base comme la santé, l’éducation et l’assainissement – limitent la capacité des familles à prendre soin de leurs enfants. Ces risques et vulnérabilités sont encore exacerbés par les nombreuses tendances émergentes comme les inégalités persistantes, le changement climatique, l’évolution de la dynamique démographique, et l’instabilité économique croissante.  

Il s’agit d’une période cruciale pour la protection sociale. Non seulement les pays considèrent de plus en plus la protection sociale comme un investissement dans le futur mais cette dynamique s’est également renforcée au sein des acteurs du développement international. Ces organismes et institutions se rencontrent désormais, coordonnent et discutent d’interventions concrètes dans le cadre d’un programme collaboratif pour s’assurer d’entretenir cette dynamique et que les pays aient les outils nécessaires pour élargir leurs systèmes de protection sociale. L’UNICEF travaille non seulement sur le terrain dans 93 pays mais joue aussi un fort rôle d’organisation et de coordination dans les forums internationaux. Les politiques et programmes de protection sociale qu’appuie l’UNICEF vont des transferts d’argent (comme les prestations pour les enfants, les bourses pour l’éducation et les allocations de naissance) aux soins à domicile, aux régimes d’assurance maladie, aux programmes d’emploi des jeunes.

Les risques et tendances globaux émergents ont ouvert une fenêtre d’opportunité pour le développement et l’extension de la protection sociale. Dans le monde, une dynamique est née autour de la protection sociale, preuve en en est que de nombreux pays ont reconnu son importance capitale pour une croissance profitant à tous, pour l’équité et pour la résilience. Ces pays ont, en conséquence, renforcé leur engagement vis-à-vis de la mise en place ou de l’élargissement de la protection sociale. Parallèlement, le nombre de rencontres de haut niveau, comme les Nations Unies, le G20, les réunions de printemps des gouverneurs du Groupe de la Banque mondiale et du FMI, entre autres, qui considèrent la protection sociale comme un outil crucial du développement est monté en flèche. De plus, de nombreuses institutions ont choisi l’année 2012 pour lancer des documents stratégiques de référence sur la protection sociale. L’OIT a adopté une « Recommandation sur les socles de protection sociale » ce mois-ci, la Banque mondiale a lancé sa Stratégie de protection sociale et d’emploi, et la Commission européenne est en train de préparer sa Communication sur la protection sociale dans le cadre de la coopération au développement de l’UE.

L’UNICEF est un acteur de plus en plus important dans le développement de la connaissance et de la pratique de la protection sociale. Le 18 mai 2012, l’UNICEF a lancé son premier Cadre stratégique de protection sociale mondial à New York. Ce document présente la protection sociale en faveur des enfants et le développement de systèmes de protection sociale intégrés profitant à tous comme une approche efficace pour parvenir à une meilleure équité pour les enfants et contribuer à un développement humain et économique plus vaste. C’est Geeta Rao Gupta, Directrice générale ajointe de l’UNICEF, qui a ouvert l’événement de lancement, suivie d’une table ronde avec divers experts d’organismes partenaires, notamment la Banque mondiale, l’OIT, l’EPRI, l’IFRI, et l’Université de Manchester. Ces participants ont appuyé sur beaucoup des principaux messages présentés dans le Cadre de l’UNICEF, notamment : l’importance d’une mise en œuvre intégrée et multisectorielle; la réalisation progressive d’une protection sociale universelle; et la nécessité de réagir aux tendances émergentes comme les crises humanitaires à répétition et le changement démographique.

Le 6 juin 2012, l’UNICEF était invité à présenter son Cadre stratégique de protection sociale lors de la table ronde sur la protection sociale dans le cadre de la coopération au développement de l’UE, au Parlement européen, à Bruxelles. Lors de cette rencontre, l’UNICEF, la Banque mondiale et l’OIT ont discuté de leur engagement pour des systèmes de protection sociale gérés nationalement et pour aider les pays à déterminer et développer des stratégies de financement durables pour la protection sociale. D’autre part, la Commission européenne a affirmé son appui pour que la protection sociale fasse partie intégrante de la coopération au développement, et plusieurs députés européens ont affirmé leur croyance selon laquelle l’Union européenne avait une responsabilité quant à l’investissement dans la protection sociale, notamment via un engagement du Parlement européen à ce sujet.

- Accéder au Cadre stratégique de protection sociale
- Voir les programmes et présentations des lancements à New York et au Parlement européen à Bruxelles. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2012
Geeta Rao Gupta, Directrice générale adjointe de l’UNICEF, présente le Cadre stratégique de protection sociale à New York.
Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2012
Les intervenants de la table ronde, Michael Samson, John Hoddinott, Christian Salazar et Rachel Yates répondent aux questions lors du lancement du Cadre à New York.
Image de l'UNICEF
© UNICEF/Brussels2012
Les participants à la table ronde, notamment l’UNICEF, la Banque mondiale et l’OIT parlent de la Communication sur la protection sociale dans le cadre de la coopération au développement de l’UE au Parlement européen, à Bruxelles.

 

 

Recherche