Pakistan

Le temps presse pour les victimes des inondations dans une région de la province de Sindh au Pakistan.

Par Raabya Amjad

RÉGION DE DADU, Pakistan, 2 novembre 2010 – Les inondations récentes au Pakistan ont particulièrement éprouvé la région de Dadu, dans la province de Sindh, au sud du pays. Près de la moitié de sa population, soit 1,3 million de personnes, est déplacée, la quasi-totalité de la région est affectée, ce qui explique que l’approvisionnement et l’assistance médicale aux victimes des inondations présentent des défis monumentaux.

VIDÉO (en anglais) : 29 octobre 2010 – A l’approche de l’hiver, Vivian Siu, correspondante de l’UNICEF, fait le point sur la situation de milliers de personnes encore bloquées par les eaux stagnantes des inondations au sud du Pakistan.  Regarder dans RealPlayer

 

Environ 65 000 personnes de la région, des femmes et des enfants pour la plupart, sont bloquées dans leurs villages, sans abri, sur de petites étendues de terre accessibles seulement par bateau ou hélicoptère. Les risques de maladies transmises par l’eau des crues s’accroît de jour en jour, et l’acheminement des approvisionnements dans ces régions représente un défi de plus en plus complexe.

L’armée a mis à disposition des bateaux et des aéroglisseurs pour aider les équipes médicales appuyées par l’UNICEF à atteindre les communautés isolées, permettant de leur apporter une aide sanitaire d’urgence ainsi que des articles de secours essentiels comme des biscuits protéinés et des moustiquaires anti-paludisme. Malgré ces efforts, les destructions continuent plusieurs mois après l’arrêt des pluies et des inondations.

Une assistance sanitaire pour les personnes bloquées

Au nord ouest de la vallée de Main Nara dans le Sindh, le village de Jamal Khan Leghari demeure partiellement submergé et complètement dévasté. Sur les 200 familles qui y vivaient, seules 40 sont encore là. Elles attendent désespérément des secours.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/Pakistan/2010/ Shuja
Des enfants jouent dans les eaux persistantes des inondations dans la région de Dadu, située dans la province de Sindh au Pakistan, où les risques de maladies transmises par l’eau augmentent chaque jour.

Le Dr Kamal Asghar, spécialiste de la Santé à l’UNICEF, explique l’état d’urgence de la situation.

« Cinquante mille personnes dans deux sous-régions de Dadu ont été piégées dans cette zone envahie par l’eau, et la couverture médicale n’a pu arriver avant que l’armée rende l’accès possible grâce aux bateaux et aux aéroglisseurs, » affirme-t-il. « Après l’évaluation rapide, un plan de secours sanitaires d’urgence a été réalisé avec le département de la Santé et l’armée pakistanaise. »

A présent, les équipes médicales accèdent à la zone tous les jours grâce aux bateaux militaires et apportent des services de santé d’urgence, des soins de santé pour les mères et les nouveau-nés,  réalisent des sessions de sensibilisation sur les vaccins et la santé, d’après le Dr Asghar. « Ces dix derniers jours, nous avons touché 25 000 [personnes bloquées] et nous essaierons d’atteindre les 25 000 personnes restantes dans les vingt jours à venir, » explique-t-il.

« Nous n’avons rien »

Ajna Farooq, 40 ans, raconte la nuit où les inondations ont atteint sa maison à Dadu et fait basculer sa vie.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2010/ Shuja
Le village de Jamal Khan Leghari fait partie des communautés isolées qui appellent à l’aide dans la région de Dadu, de la province de Sindh, au Pakistan.

« Tout est arrivé en une seule nuit. L’eau nous a engloutis et a tout submergé autour de nous, » raconte-t-elle. « Mon mari m’a quittée et j’ai quatre enfants. Je suis restée là, dans ce qu’il reste de ma maison, puisque je n’avais pas d’autre endroit où aller ni d’argent. »

Mlle Farooq ajoute tristement : « Nous n’avons rien [à manger] à part un peu de blé, que je mélange avec beaucoup d’eau pour nourrir mes enfants. Je ne sais pas ce qu’il va se passer. Je n’ai rien à donner à mes enfants. C’est bientôt l’Aïd et je n’ai même pas de vêtements ou de chaussures pour eux. »

Les victimes face à une triple menace

En l’absence d’accès routier et avec l’arrivée de l’hiver, les risques pour les femmes et les enfants de Dadu vont considérablement s’aggraver si les secours n’arrivent pas à temps.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/ Pakistan/2010/Shuja
Une équipe médicale appuyée par l’UNICEF se déplace sur un bateau militaire pakistanais pour fournir une aide médicale d’urgence à la communauté isolée du village de Jamal Khan Leghari dans la région de Dadu.

Comme dans toute catastrophe, ce sont les enfants qui sont les plus touchés. Safia Haroon, 12 ans, remplie d’émotion, se souvient de cette expérience tragique : « L’eau est arrivée d’un coup, très vite, peut-être en une heure. C’était très effrayant. Ma famille est restée là parce que nous avions du bétail… Nous avons un peu de blé alors nous mangeons un jour sur deux. Avant j’allais à l’école, mais maintenant il n’y a plus d’accès. »

L’ONU a prévenu que la lenteur des promesses d’aide risque d’entraver les secours  et les opérations de circonstance de l’hiver. Les communautés touchées par les inondations au Pakistan se retrouvent confrontées à une triple menace de malnutrition, de maladies transmises par l’eau et d’infections respiratoires comme la pneumonie, en raison des basses températures. L’appui aux populations isolées va représenter un défi de taille pour les autorités locales et leurs partenaires humanitaires après  le départ de l’armée pakistanaise, prévu mi-novembre.


 

 

Inondations au Pakistan

Au Pakistan, les familles déplacées par les nouvelles inondations font face à un avenir incertain
avec vidéo

L'UNICEF appuie la lutte contre la malnutrition infantile dans les districts pakistanais ravagés par les inondations
avec vidéo

L’UNICEF aide à reconstruire une école dans un village du nord-ouest du Pakistan ravagé par des inondations
avec vidéo

Des services de santé améliorés pour les mères et les nouveau-nés dans les villages touchés par les inondations au Pakistan
avec vidéo

L'histoire d'Ejaz : ce jeune garçon garde espoir après les inondations du Pakistan
avec vidéo

Les cliniques mobiles protègent les enfants contre la malnutrition au Pakistan après les inondations
avec vidéo

Des enfants suivent des cours dans un centre d'éducation temporaire mis en place par l'UNICEF dans le village de Mulla Wala au sud du Pendjab, au Pakistan
avec vidéo

Au Pakistan, l'UNICEF et ses partenaires apportent une assistance vitale malgré l'hiver rigoureux
avec vidéo

Au Pakistan, après les inondations de 2010, les enfants et les familles sont confrontés à des défis de plus en plus grands
avec vidéo

Six mois après les inondations au Pakistan, la situation reste désespérée
avec vidéo

Six mois après les inondations au Pakistan, la malnutrition frappe durement les zones affectées
avec vidéo

Au Pakistan, après les inondations et le conflit, les écoles de la vallée de Swat accueillent de nouveau les enfants
avec vidéo

Toutes les nouvelles
sur le Pakistan

Recherche