État de Palestine

Des ateliers communautaires sur la non-violence pour protéger les enfants palestiniens

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Des enfants palestiniens jouent dans les rues de Naplouse. Les enfants de Cisjordanie et de Gaza sont confrontés à la violence, à cause du conflit mais aussi à la maison et à l’école.

Par Sabine Dolan

L’étude du Secrétaire général  des Nations Unies sur la violence contre les enfants constitue un effort sans précédent pour décrire en détail la nature, l’ampleur et les causes de cette violence dans le monde, et pour prendre des mesures propres à la prévenir. Le rapport final sera présenté à l’Assemblée générale le 11 octobre. Voici le troisième d’une série de reportages effectués en parallèle à ces travaux.

NEW YORK, Etats-Unis, 10 octobre 2006 – Dans les rues de Naplouse, en Cisjordanie, un groupe d’adolescents palestiniens, en route vers un atelier spécial qui promeut la non-violence, discute avec animation.

Cette réunion, organisée avec le soutien de l’UNICEF et de l’Initiative européenne pour la démocratie et les droits de l’homme, n’est que l’un de plusieurs projets spéciaux destinés à aider les enfants affectés par la violence et pris dans un conflit.

Les enfants de Cisjordanie et de Gaza sont confrontés à la violence à plusieurs niveaux – non seulement en raison des hostilités incessantes, mais aussi à cause de croyances et de pratiques culturelles qui tolèrent la violence infligée par les parents et les maîtres d’école. Pendant l’atelier d’aujourd’hui, les enfants se sont exprimés sur le problème de la violence à l’école.

« Nous subissons la violence, mais c’est parfois difficile, lorsqu’on est attaché aux personnes qui commettent cette violence », dit Rawan Al Masri, 12 ans. « Alors on se demande, pourquoi est-ce qu’ils font ça ? »

Des enfants stressés

Selon une étude réalisée en février 2006 par le Bureau central de la statistique de Palestine, 93 pour cent des enfants ont déclaré avoir subi des violences à la maison, et 45 pour cent à l’école. Dans cette même étude, 51 pour cent des mères palestiniennes ont affirmé que l’un de leurs enfants entre 5 et 17 ans avait été victime de la violence au cours de l’année précédente.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
L’UNICEF et la Commission européenne ont lancé des projets de sensibilisation à la violence dans 10 districts palestiniens.

Une autre étude – effectuée par l’Institut universitaire des études du développement à Genève – a trouvé que 60 pour cent des parents palestiniens pensaient que le niveau de stress des enfants vivant dans leur foyer avait augmenté entre 2005 et 2006.

Les symptômes de ce stress étaient l’angoisse, l’échec scolaire et la perte d’intérêt pour les contacts avec les camarades.
Pire, certains des élèves qui ont participé à l’atelier de Naplouse ne sont pas revenus en classe cette année en raison de la fermeture temporaire des écoles en Cisjordanie et, dans une moindre mesure, à Gaza. Les enseignants se sont mis en grève pour protester contre le non-versement de leurs salaires.

En raison des hostilités récentes en Territoire palestinien occupé, Naplouse est devenue l’une des villes les plus isolées de Cisjordanie. Cette situation s’est soldée par une hausse spectaculaire du taux de chômage, qui est passé de 14,2 pour cent en 1997 à environ 70 pour cent aujourd’hui.

Campagnes de protection

L’UNICEF et la Commission européenne ont organisé des projets de sensibilisation à la violence dans 10 districts palestiniens en tout. Plus de 300 enfants y ont assisté et 60 animateurs ont été recrutés, y compris des jeunes et des parents.

Pendant ces ateliers, les enfants acquièrent des aptitudes à la communication qui les aideront à lancer des campagnes sur les droits et la protection de l’enfant dans leur propre communauté.

Grâce à des débats ouverts menés par les enfants et auxquels participent les dirigeants communautaires, le projet de l’UNICEF en faveur de la non-violence vise à remettre en cause le sentiment très répandu que la violence contre les enfants est acceptable. Le projet sensibilise aussi les parents et autres responsables d’enfants à la question des droits de l’enfant, renforçant leur capacité à protéger les enfants contre les mauvais traitements, l’exploitation et la violence.


 

 

Vidéo (en anglais)

9 octobre 2006 :
La correspondante de l’UNICEF Sabine Dolan enquête sur un projet spécial d’aide aux enfants palestiniens affectés par la violence

 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche