UNISSONS-NOUS POUR LES ENFANTS

Protection de l'enfant contre la violence et les mauvais traitements

Ériger un milieu protecteur pour les enfants

Lorsque Boriana a eu 14 ans, son père a décidé qu'elle irait travailler dans un pays voisin pour subvenir aux besoins de la famille plutôt que de continuer ses études secondaires. Après avoir pris contact avec une agence pour l'emploi dans sa ville natale, Boriana a reçu une offre de travail de serveuse à l'étranger et la promesse d'un bon salaire. En fait, elle s'est retrouvée dans une maison de prostitution.

Après avoir été hospitalisée suite à des sévices physiques dans ce pays étranger, Boriana a appelé un numéro d'aide d'urgence et a révélé que son père la maltraitait, et qu'elle avait peur de rentrer chez elle.

L'histoire de Boriana est typique de celle des 1,2 million d'enfants qui souffrent chaque année d'exploitation sexuelle. Des exemples similaires sont observés chaque jour dans le monde entier.

Chaque année, des dizaines de millions d'enfants de tous les pays sont victimes d'exploitation, de mauvais traitement et de violences.Ils sont enlevés chez eux ou à l'école et recrutés dans les rangs des forces armées. Des millions d'autres sont vendus et obligés de travailler dans des conditions abominables.

Les enfants ne sont à l'abri de l'exploitation et des sévices que lorsqu'ils vivent dans un « environnement protecteur » qui les préserve de ces dangers. Un environnement protecteur est un filet de sécurité qui empêche ces mauvais traitements.

Tous les enfants en ont besoin.

Un environnement protecteur permet aux enfants de vivre en toute dignité et en toute sécurité. Il garantit que tous les enfants vont à l'école, que des lois existent pour punir ceux qui exploitent les jeunes, que de véritables politiques de protection sont en place, que les communautés sont conscientes des  risques que courent les jeunes, que des sujets « tabous » sont abordés dans la société civile et que des mécanismes de surveillance permettent d'identifier les enfants qui courent le plus de risques d'être exploités.

Les enfants ne seront à l'abri de l'exploitation que quand tous les groupes de la société à tous les niveaux - de la famille à la communauté internationale - travailleront ensemble. Il suffit qu'un pan de l' « environnement protecteur » s'écroule pour qu'un enfant devienne vulnérable à l'exploitation, à la maltraitance et à la violence.

L'histoire de Boriana aurait pu être très différente si elle avait vécu dans un milieu protecteur :

  • Si l'éducation avait été obligatoire jusqu'à la fin du cycle secondaire dans son pays, Boriana n'aurait pas pu quitter l'école.
  • Si ses professeurs avaient été sensibilisés à ce problème, ils auraient peut-être conclu que l'absentéisme de plus en plus fréquent de Boriana était la conséquence de mauvais traitements infligés à la maison.
  • Si les médias locaux avaient alerté l'opinion au problème de la vente d'enfants, Boriana aurait peut-être elle-même soupçonné le sort qui l'attendait.
  • Si un accord transfrontière avait existé entre son pays d'origine et le pays voisin, Boriana n'aurait probablement pas pu entrer dans ce pays étranger.
  • Si la police des frontières avait reçu une formation pour reconnaître les signes de la traite, elle n'aurait pas laissé la jeune fille quitter le pays et aurait alerté les personnes susceptibles de l'aider.

Pour bien comprendre l'approche de l'environnement protecteur, il faut reconnaître que la protection de l'enfant touche à tous les domaines d'action prioritaires de l'UNICEF. Même des enfants en bonne santé physique peuvent être victimes de mauvais traitements. Un enfant bien alimenté et vacciné contre les maladies, mais qui est battu, n'est pas en bonne santé. Une jeune fille a peu de chances d'apprendre à l'école si elle subit des violences sexuelles à la maison.

Créer un environnement protecteur est le fondement de la stratégie de protection de l'enfant adoptée par l'UNICEF.


 

 
Recherche