Haïti

La réunification des enfants « restaveks » avec leurs parents dans l'Haïti de l'après-séisme

Par MP Nunan

PORT-AU-PRINCE, Haïti, 3 novembre 2010 – Pour les enfants du Foyer l'Escale, un refuge pour enfants appuyé par l'UNICEF, le spectacle est une forme de thérapie.

VIDÉO (en anglais) : Le reportage du correspondant de l'UNICEF MP Nunan sur la réinsertion dans leurs familles des enfants non accompagnés « restaveks » dans l'Haïti de l'après-séisme.

 

Des adolescentes en costumes traditionnels apparaissent sur une petite scène pour tournoyer et se balancer au son d'un roulement de tambour à la manière haïtienne. A certains moments, elles sont accompagnées par certains des enfants les plus jeunes qui vivent aussi au refuge.

Mais le nombre de chansons et de danses est ponctué par une affliction certaine alors que les enfants se présentent les uns après les autres devant le micro pour raconter leurs histoires. La plus grande partie des 42 résidents qui vivent actuellement au Foyer l'Escale sont d'anciens « restaveks » - du français « rester avec » - une expression décrivant les enfants qui ont été cédés par leurs parents pour travailler comme employés de maison sans gages.

Les enfants s'expriment

« Pendant qu'ils me donnaient des gifles, ils caressaient leurs enfants, » dit une adolescente. « Ce qu’il fallait que je fasse, c'était le ménage. Je devais aller au marché. Il n’y avait que moi qui lavais le linge et cuisinais. Ne pas aller à l'école : c'était moi. Être battue par quelqu'un, c'était moi. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-1288/Ramoneda
Une adolescente se dirige vers son lit dans une tente qu'elle partage avec d'autres enfants au Foyer l'Escale, un centre de placement de Port-au-Prince, en Haïti. Le centre d'hébergement provisoire pour les enfants non accompagnés qui ont été séparés de leurs familles lors du tremblement de terre en Haïti.

Un adolescent se souvient du jour quand lui et sa sœur ont été emmenés par des trafiquants en République dominicaine.

« Cette journée a été pour moi une tragédie. Des soldats dominicains nous ont attrapés par la chemise. Ils nous ont battus, » dit-il. « Quand nous sommes arrivés là-bas, ils nous ont fait travailler comme des mules sans être payés. Et ils voulaient violer ma sœur et l'obliger à se prostituer. » 

Exploitation et sévices

L'UNICEF estime qu'il y a environ 250 000 enfants en Haïti travaillant comme restaveks. On pense généralement que cette pratique était à l'origine un moyen, pour les parents pauvres, de donner à leurs enfants une vie meilleure.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-1289/Ramoneda
Un agent pour la réunification des familles de Heartland Alliance, une ONG appuyée par l' UNICEF, s'entretient avec une personne s'en occupant provisoirement dans un hôpital pour enfants de Port-au-Prince, la capitale haïtienne.

« Habituellement, il s'agissait d'enfants venant des zones rurales qui étaient placés dans des familles riches, » explique la Représentante de l'UNICEF en Haïti, Françoise Gruloos-Ackermans. « Ils offraient leurs services aux familles mais ils recevaient aussi une éducation, de la nourriture et des soins. C'est comme cela que se passaient les choses il y a plusieurs décennies. »

Mais tout cela a changé et les enfants restaveks servent aujourd'hui de domestiques sans gages, quasiment d'esclaves. « Vous pouvez simplement imaginer les mauvais traitements, les possibilités de sévices, le potentiel de violence qui peuvent se produire, » dit Françoise Gruloos-Ackermans.

Réinsertion familiale

Au Foyer l'Escale, l'essentiel est axé sur la réunification des enfants restaveks avec leurs parents qui, souvent, ne savent pas qu'ils les ont placés dans des situations de violence. 
L'UNICEF offre aussi une aide financière aux familles, parfois sous la forme de micro-subventions en faveur des petites entreprises – afin qu'elles ne se retrouvent pas sous les mêmes contraintes les poussant à abandonner un enfant. Les agents de la protection de l'enfance effectuent une série de visites de suivi auprès de ces familles pour s'assurer que leurs enfants vont à l'école et qu'on s'occupe d'eux. 

Avant l'étape difficile de la réinsertion d'un enfant dans sa famille, les parents sont entendus par le personnel du Foyer l'Escale pour déterminer s'ils désirent vraiment le retour de leur enfant. Et en effet, 90 pour cent du temps, ils le souhaitent.

Difficultés pour élever des enfants

Mais parfois, le fait d'élever un enfant en Haïti est simplement trop difficile. 

  « Il y a eu un cas où les parents ont dit « Non, nous ne voulons pas de l'enfant. Nous en avons déjà neuf. La fille a 13 ou 14 ans et elle va atteindre la puberté : nous ne sommes pas intéressés par ce type de problèmes », » dit le Responsable de la protection de l'enfance à l'UNICEF Geslet Bordes. 

Dans ce cas, la fille a été accueillie dans la maison de son cousin. « La plupart des parents préfèreraient mourir plutôt que de placer leurs enfants dans une situation de violence, » dit Geslet Bordes.


 

 

Séisme en Haïti


Reportage photo : un espoir fragile pour les enfants d'Haïti 
(en anglais)

"Enfants d'Haïti : un an après  des secours à la reconstruction : un long parcours" [PDF]

En Haïti, un centre de santé appuyé par l'UNICEF offre prise en charge et traitement aux femmes séropositives au VIH
 avec vidéo

Des stars du basketball se rendent dans un centre de malnutrition appuyé par l'UNICEF en Haïti

Haïti est la première destination humanitaire du nouvel Ambassadeur UNICEF d'Irlande, Rory McIlroy

Communiqué de presse :
Un an après le séisme, il est impératif de mettre en place des services de base pour les enfants d'Haïti

L'UNICEF soutient la reconstruction d'écoles en Haïti

Pour les enfants d'Haïti, des opérations de secours au redressement : un chemin difficile
avec vidéo

L'histoire de Jean : en Haïti, la foi d'une adolescente dans l'éducation est source d'espoir
 avec vidéo

À la frontière haïtienne, du personnel de l'UNICEF participe à la lutte contre la traite des enfants
 avec vidéo

Carnet de route : la lutte contre la traite des enfants à la frontière d'Haïti

Un centre d'accueil résidentiel fournit un refuge aux enfants des rues de Cap-Haitien
avec vidéo

À la frontière haïtienne, l'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de protéger les enfants vulnérables
avec vidéo

En Haïti, l'histoire de Christian : un garçon qui récupère tout ce qui peut l'être et reste optimiste, suite au séisme
 avec vidéo

Les spécialistes de la logistique de l'UNICEF font parvenir des compléments alimentaires aux enfants haïtiens
avec vidéo

Toutes les histoires sur le séisme en Haïti

Recherche