Protection de l'enfant contre la violence, l'exploitation et les abus

Mettons fin à la violence envers les enfants #ENDviolence

Image de l'UNICEF
© © UNICEF/NYHQ2011-2384/Pirozzi
Angel (son nom a été modifié), 16 ans, originaire des Philippines, a tenté de se suicider après qu’un employeur ait abusé d'elle physiquement et sexuellement. Elle vit maintenant dans un refuge local et a porté plainte contre son agresseur.

NEW YORK, États-Unis d'Amérique, 1 octobre 2013 – La Journée internationale de la non-violence, célébrée chaque année le 2 octobre, a été créée pour commémorer l'anniversaire de Mahatma Gandhi, dont la philosophie et le message de non -violence ont inspiré d'innombrables personnes et mouvements pour la liberté et les droits civils.

Cette journée nous encourage tous à renouveler nos engagements pour mettre fin à la violence envers les enfants  # ENDviolence.  Il est important de reconnaître que des millions d'enfants à travers le monde sont victimes de violence au quotidien, dans leurs écoles, dans leurs communautés et dans leurs propres foyers, souvent derrière des portes closes et hors de vue. La violence existe dans la vie de chacun et chacune d'entre nous.

Nous connaissons tous quelqu'un qui a été touché par une forme de violence physique ou émotionnelle - que ce soit l'intimidation, les coups, l’agression ou l'abus - et il en est de  notre responsabilité à tous de mettre fin à la violence envers les enfants.

La violence affecte la santé physique et mentale des enfants de nombreuses façons, à la fois sur le court et le long terme. Elle porte atteinte à leur capacité d’apprentissage et d’interaction, et entrave leur transition vers l'âge adulte, ce qui peut avoir de nombreuses conséquences plus tard dans la vie.

Image de l'UNICEF
© © UNICEF/NYHQ2009-1772/Markisz
À l'école, en Colombie, un garçon (au centre) a été victime d'intimidation à l’école. Même si la violence est partout, elle n'est pas inévitable, et chacun d’entre nous a un rôle à jouer pour y mettre fin.

Nous connaissons tous quelqu'un qui a été touché par une forme de violence physique ou émotionnelle - que ce soit l'intimidation, les coups, l’agression ou l'abus - et il en est de  notre responsabilité à tous de mettre fin à la violence envers les enfants

La violence affecte la santé physique et mentale des enfants de nombreuses façons, à la fois sur le court et le long terme. Elle porte atteinte à leur capacité d’apprentissage et d’interaction, et entrave leur transition vers l'âge adulte, ce qui peut avoir de nombreuses conséquences plus tard dans la vie.

Dans de nombreux cas, la violence et les abus contre les enfants sont perpétrés par une personne connue de l'enfant, comme un parent ou un membre de la famille, un professeur, ou une autre figure d'autorité - et parfois par d'autres enfants. Seul un petit nombre d'incidents sont signalés et investigués, et les auteurs sont rarement tenus responsables.

Nous savons que la violence contre les enfants est évitable, et elle n’est ni justifiable ni acceptable sous prétexte qu'il serait impossible de l’éviter ou de la prévenir.

Il existe des mesures que nous pouvons prendre pour prévenir la violence rapidement:

• Informez-vous sur la violence envers les enfants et utilisez vos connaissances pour transformer les attitudes et pour sensibiliser et encourager les autres à agir.
• Trouvez d'autres personnes qui travaillent sur ces questions et formez un réseau afin d’acquérir  une plus grande voix contre la violence et ses causes dans votre propre communauté.
• Signalez les actes de violence afin que les dirigeants puissent comprendre l’ampleur de la violence. Ainsi vous aurez des preuves pour exiger l'attention de ces dirigeants et leur action afin de  « rendre visible l'invisible ».
• Faîtes pression sur vos représentants locaux et nationaux afin que des lois efficaces soient mises en place- non seulement écrites, mais aussi véritablement mises en œuvre.

L’initiative Mettre fin à la violence envers les enfants  # ENDviolence démontre qu'il existe des solutions, qui peuvent en particulier être trouvées en se rassemblant et en collaborant avec d’autres personnes afin de s'attaquer aux causes profondes de la violence envers les enfants.

Cet effort exige l'engagement et la participation de tout le monde pour, en premier lieu, prévenir les actes de violence, et pour y faire face quand ils arrivent.


 

 

Recherche