Protection de l'enfant contre la violence, l'exploitation et les abus

La Journée mondiale contre le travail des enfants se concentre sur le sort des enfants travailleurs domestiques

© UNICEF Video
La Journée mondiale contre le travail des enfants se tient le 12 juin. Cette année, la journée se concentre sur le sort des enfants travailleurs domestiques, qui sont parmi les plus exploités et abusés.

 

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-2469/Kamber
Une jeune fille porte un bol sur la tête dans le Forum Marché à Adjamé, un quartier pauvre d'Abidjan, en Côte d'Ivoire. Des centaines d'enfants travaillent au Forum Marché, où ils vendent ou portent les produits de clients. La plupart sont des filles entre 8 et 16 ans.

Par Chris Niles

Le 12 Juin se tient la Journée mondiale contre le travail des enfants. Cette année, la journée se concentre spécifiquement sur le sort des travailleurs domestiques.

NEW YORK, le 11 juin 2013 – En cette Journée mondiale contre le travail des enfants, l'UNICEF met en lumière l'étendue choquante de la maltraitance des enfants qui travaillent dans des conditions dangereuses ou d’exploitation.

L'UNICEF estime que, dans le monde, près d'un enfant sur six âgés de 5 à 14 ans travaille. Selon l'Organisation internationale du Travail (OIT), 7,4 millions d'enfants dans le même groupe d'âge sont des travailleurs domestiques.

Cette année, le sort des travailleurs domestiques est le thème de la Journée mondiale contre le travail des enfants.

L'UNICEF reconnaît que, partout dans le monde, des millions d'enfants travaillent pour aider leur famille, mais ce travail devient inacceptable quand les enfants sont trop jeunes, victimes d'abus ou d'exploitation - et quand ils devraient plutôt être à l'école.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/BANA2012-00210/Khan
Masud, 10 ans, travaille dans des conditions dangereuses et insalubres dans une décharge à Dhaka, au Bangladesh. Le travail des enfants au Bangladesh est un sujet de préoccupation, en raison de l'urbanisation rapide et la croissance de la population.

«  Nous ne sommes pas naïfs au point de dire que les enfants ne devraient pas travailler », a déclaré Susan Bissell, Chef de la protection de l'enfance à l’UNICEF. « Toutefois, lorsque les enfants sont contraints à des formes de travail dangereux, quand ils manquent l'école et quand ils sont en danger que leur santé et leur bien-être soient altérés, ils doivent être retirés de ces situations. »

L'OIT a publié un nouveau rapport Eliminer le travail des enfants dans le travail domestique et protéger les jeunes travailleurs contre les conditions de travail abusives, qui explique que des millions d'enfants, principalement des filles, sont soit en dessous de l’âge légal de travailler, travaillent dans des conditions dangereuses, ou dans des circonstances équivalent à l'esclavage. 

Ce rapport affirme que les travailleurs domestiques sont parmi les plus exploités et maltraités. De plus, de nombreux enfants travaillant comme domestiques vivent aussi avec leur employeur, ce qui les rend très vulnérables aux abus sexuels, à la violence et à la traite.

L'UNICEF soutient la Convention 189 de l'OIT sur les travailleurs domestiques, qui a été adoptée en 2011. C'était un traité historique pour les femmes et les filles employées comme domestiques. L'Uruguay, les Philippines et l'île Maurice ont été les premiers pays à ratifier ce traité. Vingt autres pays ont entamé le processus.

« Beaucoup d'enfants connaissent à peine la joie de jouer », a déclaré Mme. Bissell. « Leur avenir et les perspectives de la société seraient grandement améliorées si ils obtenaient l'aide dont ils ont besoin pour se développer, être protégés et leur permettre d’être à nouveau des enfants. »


 

 

Photographie : Photo de la semaine

Recherche