Protection de l'enfant contre la violence, l'exploitation et les abus

Justice pour enfants

Image de l'UNICEF
© UNICEF/MLIA2009-00256/Giacomo Pirozzi
Un adolescent derrière les barreaux dans un centre de détention pour mineurs dans la ville de Mopti, au Mali. L'UNICEF appuit ses partenaires pour venir en aide aux enfants en prison, tout en plaidant pour que les prisons ne soient utilisées qu'en dernier ressort.

Les enfants sont confrontés au système judiciaire en tant que victimes, comme témoins, parce qu'ils sont en conflit avec la loi ou sont parties prenantes dans une procédure judiciaire, comme des dispositions concernant la garde.

Alors que la détention ne derait être utilisée qu'en dernier ressort et pour une durée la plus courte possible, les enfants suspectés ou accusés d'avoir commis une infraction sont souvent détenus. Les enfants sont également détenus  pour des raisons diverses : parce qu'ils accompagnaient un parent en détention ou cherchaient asile dans un autre pays ; pour vagabondage, mendicité, absentéisme scolaire ; pour avoir quitté la maison après des violences familiales, ou pour des questions de race, de religion, de nationalité, d'appartenance ethnique ou politique. L'UNICEF estime que plus d'un million d'enfants dans le monde sont privés de liberté par des fonctionnaires responsables de l'application des lois. (UNICEF, Progrès pour les enfants, 2009).

De nombreux systèmes judiciaires ne possèdent pas de procédures adaptées aux enfants en raison d'un manque de volonté politique ou de ressources, et ces services pour le développement de l'enfant peuvent ne pas être disponibles pour permettre leur réadaptation et leur réintégration au sein de la société. En détention, les enfants peuvent souffrir de la violation de leurs droits - ils peuvent être détenus avec des prisonniers adultes - et être exposés à la torture, aux abus physiques et émotionnels. Les normes légales, sociales, culturelles, ainsi que les contraintes pratiques peuvent compliquer les questions en matière de justice pour les mineurs.

La justice pour enfants est concue pour s'adresser à tous les enfants confrontés au système judiciaire pour assurer qu'il serve et protège mieux les enfants (SG GN J4C 2008). l'UNICEF oeuvre pour le renforcement de tous les aspects du système de protection de l'enfant, y compris les mécanismes de justice, pour agir dans l'intérêt supérieur de l'enfant. L'UNICEF promeut l'adoption de solutions alternatives à la détention, comme les programmes de déjudiciarisation, ou la justice réparatrice qui privilégient la réparation du préjudice causé ou révélé par un comportement criminel. L'UNICEF appuit la formation des policiers, des juges, des avocats, des services sociaux et des profesionnels de santé pour protéger efficacement les enfants qui ont des démêlés avec le système judiciaire. L'UNICEF travaille avec les mécanismes de justice traditionnelle ou coutumière qui, selon les estimations actuelles,  traitent 80 pour cent des dossiers dans nombre de pays en développement. L'UNICEF encourage l'établissement de tribunaux et de procédures de police adaptés aux enfants qui privilégient principalement le droit des enfants à une protection et sont en accord avec la Convention relative aux droits de l'enfant et autres normes, directives et règles  internationales non obligatoires.

Visitez la page des ressources pour plus d'information.


 

 

Recherche