Protection de l'enfant contre la violence, l'exploitation et les abus

Familles séparées par les urgences

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2005-0839/Josh Estey
Une jeune fille regarde un mur de photographies des enfants manquants ou non accompagnés dans le centre pour enfants soutenu par l'UNICEF dans le camp TVRI pour les personnes déplacées par le tsunami, à Banda Aceh, capitale de la province d'Aceh.

Chaque urgence, que ce soit une catastrophe naturelle soudaine ou un conflit armé, mène souvent à la séparation d'enfants de leurs familles et des personnes qui s'occupent d'eux dans le tumulte de la survie et du vol. Dans des crises humanitaires majeures, comme en Haïti après le tremblement de terre de janvier 2010, des milliers d'enfants peuvent avoir perdu ou manquer à leurs familles. Plus longtemps un enfant est séparé de sa famille, plus il sera difficile de la localiser et plus grand sera le risque que l'enfant soit exposé à la violence, l'exploitation économique et sexuelle, l'abus et le trafic potentiel.

Pendant une urgence, les enfants veulent être avec leur famille et les familles veulent être réunies. L'expérience a montré que la plupart des enfants séparés ont de parents ou d'autres membres de la famille désireux ou capables de les prendre en charge. En conséquence, l'UNICEF oeuvre pour fournir aux enfants non-accompagnés et séparés des services visant à les réunir aussi rapidement que possible avec leurs parents ou avec les personnes  qui s'occupent d'eux habituellement, en coordination avec les autorités gouvernementales. Si des mesures pour une prise en charge provisoire s'avèrent nécessaires, l'UNICEF préconise que ces dispositions soient prise de manière à préserver l'unité familiale, y compris celle des enfants de mêmes parents, en cohérence avec les objectifs de la réunification familiale et assurent la protection et le bien-être de l'enfant. La prise en charge de l'enfant au sein de sa communauté, notamment par une famille d'accueil,  est généralement préférable au placement en institution, comme elle permet la continuité de la socialisation et du développement de l'enfant. Des dispositions pour une protection durable et à long terme, comme l'adoption, ne devraient pas être prises pendant la phase d'urgence.

Avec l'aide des gouvernements, l'UNICEF s'emploie également activement à prévenir la séparation des familles, grâce à des mesures de préparation aux situations d'urgence dans les pays exposés aux catastrophes, y compris pendant une urgence en aidant les familles vulnérables en les faisant bénéficier de produits et services de première nécessité ; à limiter et restreindre  le recours au placement en institution, à moins d'une nécessité absolue; à s'assurer que les évacuations médicales d'enfants sont prises d'une manière à faciliter la réunification, après leurs soins, des enfants avec leurs familles ; et à sensibiliser les communautés aux risques de la séparations familiale.

Les Principes directeurs inter-agences relatifs aux enfants non accompagnés ou séparés (2004) et les Lignes directrices relatives à la protection de remplacement pour les enfants (2010) s'applicant tant dans des contextes de développement que de conflits armés ou de catastrophes naturelles fournissent le cadre normatif de référence pour la protection des enfants non-accompagnés et séparés.

Visitez la page des ressources pour plus d'information.


 

 

Définitions

Les enfants séparés sont ceux qui sont séparés de leurs deux parents ou de la personne précédemment investie de leur garde, mais pas nécessairement d'autres proches. En conséquence, ceux-ci peuvent comprendre des enfants accompagnés par d'autres adultes membres de la famille.

Les enfants non accompagnés sont les enfants qui ont été séparés de leurs deux parents ou d'autres proches et qui ne sont pas pris en charge par un adulte qui, en application de la loi ou de la coutume, en a la responsabilité.

Recherche