Protection de l'enfant contre la violence, l'exploitation et les abus

La Journée mondiale contre le travail des enfants insiste sur l’importance du droit de chaque enfant à l’éducation

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ05-2223/Pirozzi
Un garçon en République démocratique du Congo tient un filet de tamisage dans une mine de cuivre dans le sud-est de la province de Katanga, où l'on estime que 25 pour cent des enfants de moins de 14 ans travaillent dans des conditions dangereuses.

Par Amy Bennett

NEW YORK, Etats-Unis, 12 juin 2008 – Les Nations Unies ont choisi le 12 juin comme Journée mondiale contre le travail des enfants. Célébrée chaque année, la Journée a pour but d’accroître la sensibilisation au cycle de pauvreté qui se crée quand les enfants doivent travailler, se privant ainsi de possibilités d’éducation.

L’UNICEF estime qu’il y a 158 millions d’enfants de moins de 15 ans à travers le monde qui sont pris au piège du travail. La grande majorité de ces enfants ont peu d’espoir d’obtenir une éducation ou de se débarrasser du fardeau de l’analphabétisme qui compromet leur avenir.

L’éducation est un droit fondamental pour tous les enfants. L’élimination de tout ce qui encourage les enfants à travailler est un élément capital pour leur scolarisation aux côtés de programmes scolaires à la portée de toutes les bourses et adaptés aux enfants.

Quand les enfants n’ont pas le choix

En République démocratique du Congo, dans la province du Katanga, une habitante de la région se rend jour après jour au centre d’exploitation minière de Ruashi où elle travaille côte à côte avec son fils.

« J’aime ce travail parce qu’il me permet de survivre, » dit-elle. « Je n’aime pas voir mes enfants travailler ici mais pour l’instant nous n’avons pas le choix. J’espère que quand nous aurons beaucoup plus d’argent, les enfants pourront sortir d’ici. »

Sur le site, un agent pour la protection des jeunes, Chrisante Kyondwa, explique : « Les conditions dans le milieu minier comportent beaucoup de dangers et de risques pour les enfants. Il y a des enfants qui commencent à travailler à huit heures du matin et finissent à trois heures de l’après-midi… C’est un travail difficile qui a des retombées énormes sur la santé de l’enfant. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Les mères de familles travaillent avec leurs enfants à récupérer un site minier en République démocratique du Congo.

Les conséquences de l’abolition des frais de scolarité

Jusqu’à présent, l’UNICEF a aidé 500 enfants des mines de Ruashi à reprendre le chemin de l’école. Au niveau mondial, le nombre d’enfants non scolarisés a baissé, passant de 115 millions en 2002 à 93 millions en 2006.

Une des raisons de ces bons résultats tient aux nouveaux programmes destinés à diminuer les coûts de la scolarisation, la rendant plus accessible à davantage d’enfants. Par exemple, le Programme pour l’abolition des frais de scolarité, lancé par l’UNICEF et la Banque mondiale en 2005, aide les gouvernements à mettre en place des programmes d’élimination des frais de scolarité.

De plus, on observe une augmentation de 5% des taux de scolarisation et de rétention chez les élèves de onze pays d’Afrique de l’Ouest, principalement grâce à la distribution de matériel pédagogique de base. Quand les familles défavorisées n’ont pas besoin de trouver l’argent nécessaire à l’achat de fournitures scolaires, elles ont plus tendance à envoyer leurs enfants à l’école. 

Parallèlement, en Afghanistan, le développement d’un programme local pour les écoles a permis la construction de 3 000 établissements pour 140 000 enfants dans des villages isolés.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ01-0019/Pirozzi
Une fille vendeuse de rue au Nigéria, portant sa marchandises dans un panier, est une des 158 millions d'enfants de moins de 15 ans piégés dans une forme de travail d'enfant.

Lutter contre le travail des enfants étape par étape

Mais des millions d’enfants continuent de se faire exploiter dans des conditions dangereuses, s’échinant dans des mines, opérant avec des produits chimiques et des pesticides dans le secteur de l’agriculture, manipulant des outils dangereux ou travaillant comme employés de maison.

Une des cibles des Objectifs du Millénaire pour le développement consiste à s’assurer que, d’ici 2015, tous les enfants achèveront un cycle complet d’enseignement primaire et que les filles comme les garçons disposeront des mêmes chances de recevoir une éducation.

Plusieurs mesures importantes doivent être prises pour atteindre ces objectifs. Parmi celles-ci figure la mise en place pour tous d’un enseignement libre et obligatoire - dont l’élimination des barrières faisant obstacle à l’éducation des filles - et de lieux où les enfants puissent apprendre en toute sécurité. Etape par étape, il est nécessaire de faire passer les enfants du monde du travail à la salle de classe.


 

 

Vidéo (en anglais)

Le reportage d’Amy Bennett, correspondante de l’UNICEF, sur les enfants qui travaillent aux côtés de leurs parents dans les mines de la République démocratique du Congo.
 VIDEO haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche