Protection de l'enfant contre la violence, l'exploitation et les abus

Lors de l’anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant, l’UNICEF a nommé Ishmael Beah Défenseur des enfants affectés par la guerre

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ07-1714/Berkwitz
Ancien enfant soldat, Ishmael Beah, accepte sa nomination comme Défenseur des enfants affectés par la guerre, sous les yeux de la Directrice générale Ann M. Veneman, au siège de l’UNICEF à New York.

Par Chris Niles

NEW YORK, États-Unis, 20 novembre 2007 – Le premier Défenseur des enfants affectés par la guerre, Ishmael Beah, s’est engagé à offrir une voix et un espoir aux enfants dont la vie a été marquée par la violence.

L’UNICEF a annoncé aujourd’hui la nomination de M. Beah, afin de marquer le 18ème anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant (CRC), qui a été également célébré à Genève, Tokyo et dans d’autres endroits dans le monde.

Le terme de cette période de 18 ans est considéré comme particulièrement significatif. En effet, c’est la fin d’une période au cours de laquelle toute une génération a grandi sous la protection de la CRC, qui vise à protéger les droits fondamentaux de chaque enfant. L’UNICEF a lancé un  site Internet spécial « CRC@18 » pour sensibiliser le public à la Convention et mobiliser les jeunes dans la défense de leurs droits.

Dédié à la protection de l’enfant

« J’ai une grande reconnaissance et beaucoup d’humilité », a dit M. Beah en acceptant cette nomination de l’UNICEF. « Je pense que ce n’est qu’un moyen pour que je continue à faire avec plus de force ce que j’ai déjà entrepris, ce à quoi j’ai dédié ma vie – garantir que ce qui m’est arrivé n’arrive plus à d’autres enfants dans le monde.

« Je sais ce que c’est qu’être oublié, ce que c’est que perdre son humanité, et – plus important – de guérir de tout cela et d’avoir une autre vie », a-t-il ajouté.

M. Beah a été enrôlé de force comme enfant soldat en Sierra Leone, alors qu’il avait 13 ans. L’UNICEF l’a aidé à échapper à ce conflit et à se refaire une vie. Puis il est parti aux États-Unis pour terminer ses études, il a commencé à défendre les droits des enfants et il est devenu l’auteur d’un grand succès de librairie, « A Long Way Gone: Memoirs of a Boy Soldier » (Un long chemin parcouru,  les mémoires d’un enfant soldat).

« Un éloquent symbole d’espoir »

« Ishmael Beah parle au nom de jeunes d’un bout à l’autre du monde dont la vie a été marquée par la violence, les souffrances et d’autres violations de leurs droits », a dit la Directrice générale, Ann M. Veneman, à la Maison de l’UNICEF à New York, en annonçant sa nomination. « C’est un symbole éloquent d’espoir pour les jeunes victimes de la violence, et pour ceux qui travaillent à la démobilisation et à la réhabilitation des enfants pris dans un conflit armé. »

Image de l'UNICEF
© Japan Committee for UNICEF/2007
Le Dr Agnes Chan, Ambassadrice itinérante, offre un bouquet au Directeur général adjoint de l’UNICEF, Kul Gautum, à Tokyo, lors du 18ème anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant.
Parlant de sa plongée à lui dans la violence et le désespoir, M. Beah a déclaré qu’il n’avait plus d’espoir lorsque l’UNICEF l’a rencontré. En tant que défenseur de l’UNICEF, il aura pour nouveau rôle de s’assurer qu’on donne aux enfants l’espoir dans l’avenir et qu’ils ne deviennent pas une « génération perdue », a-t-il dit.

« C’est pour les enfants qui n’ont pas de voix », a expliqué M. Beah. « Nous essayons de leur donner cette voix. Et j’espère être capable de leur apporter cette voix et qu’on l’écoutera. »

La discussion lors de la table ronde de Genève

Outre ce qui s’est passé aujourd’hui à New York, le 18ème anniversaire de la CRC a été célébré hier par un groupe de jeunes, un certain nombre d’experts de premier plan dans le domaine des droits de l’enfant et divers invités, dans un dialogue intergénérationnel dynamique au Palais des Nations à  Genève.

Au nombre des experts, on comptait le Directeur du Bureau régional de l’UNICEF en Europe, Philip O’Brien ; le Directeur du Centre de recherche Innocenti de l’UNICEF, Marta Santos Pais ; le Vice-président du Comité des droits de l’enfant, Jean Zermatten ; et la représentante Roberta Cecchetti  de l’Alliance Save the Children.

Il y avait également parmi les experts le Conseiller Jeunesse du Comité national du Royaume-Uni pour l’UNICEF, Joel Semakula, 17 ans, et Nandita Kaza, 13 ans, élève à l’International School de Genève.

« Les vies d’un bon nombre d’enfants d’aujourd’hui nous indiquent que la Convention a entraîné un profond changement », a dit M. O’Brien, durant la discussion lors de la table ronde. « Durant les deux dernières décennies, ils ont été des millions à accéder à l’éducation et ils sont moins nombreux à mourir de maladies évitables. Célébrons ce qui a été réalisé – et renouvelons notre engagement à créer un monde où on respecte les droits de tous les enfants. »

Le colloque de Tokyo

Pendant ce temps, un colloque sur la CRC, tenu à Tokyo, a insisté sur la situation des enfants qu’on a abandonnés dans les pays en développement – et regardé ce qui devait être fait pour garantir les droits de ces enfants conformément à la Convention.

« L’UNICEF estime que la promotion des droits de l’enfant peut et doit être absolument prioritaire pour le développement humain et la sécurité de l’homme », a dit le Directeur général adjoint de l’UNICEF, Kul Gautum, dans un discours introductif lors de ce colloque, auquel ont également participé le Dr Agnes Chan, Ambassadrice itinérante, et d’autres personnalités.

«  Nous ne pourrons pas nous estimer satisfaits tant que les droits de l’enfant ne seront pas une réalité concrète dans la vie quotidienne de tous les enfants » a dit M. Gautum. « J’espère que nous sommes tous d’accord là-dessus : rien ne sera jamais plus important que de favoriser le bien-être des enfants et la réalisation de leurs droits. »

Tamar Hahn et Tim Ledwith ont participé à cet article, respectivement depuis Genève et New York.


 

 

Vidéo (en anglais)

20 novembre 2007 :
Le correspondant de l’UNICEF, Chris Niles, décrit comment s’est déroulée la nomination d’Ishmael Beah, premier Défenseur de l’UNICEF pour les enfants touchés par la guerre.
 VIDEO  haut | bas

19 novembre 2007 :
Le Directeur régional du Bureau de l’UNICEF en Europe, Philip O’Brien, parle des progrès réalisés et des défis à surmonter dans le domaine des droits de l’enfant.
 VIDEO  haut | bas

19 novembre 2007 :
Joel Semakula, 17 ans, et Nandita Kaza, 13 ans, parlent de la Convention relative aux droits de l’enfant, après avoir participé, à Genève, à la discussion dans le cadre de la table ronde intergénérationnelle.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche