Progress for Children Homepage
PROGRÈS POUR LES ENFANTS: UN MONDE DIGNE DES ENFANTS, BILAN STATISTIQUE Voir les numéros précédents >

LES PAYS D’AFRIQUE SUBSAHARIENNE ET D’ASIE DU SUD AFFICHENT LES TAUX LES PLUS ÉLEVÉS DE MORTALITÉ MATERNELLE

Taux de mortalité maternelle (TMM) pour 100 000 naissances vivantes (2005)

Mortalité maternelle

Mortalité maternelle

Une étude récente des chiffres révèle que si un certain nombre de pays à revenu intermédiaire ont accompli des progrès concernant la réduction du nombre de décès maternels, les pays à faibles revenus, en particulier en Afrique subsaharienne, affichent moins de progrès. Dans l’ensemble du monde en développement, les taux de mortalité maternelle restent trop élevés puisque plus de 500 000 femmes meurent chaque année de complications pendant leur grossesse et l’accouchement. Près de la moitié de ces décès surviennent en Afrique subsaharienne et environ un tiers en Asie du Sud – ces deux régions enregistrent ensemble près de 85 % des décès maternels. En Afrique subsaharienne, le risque sur la vie entière pour une femme de succomber à des complications liées à la maternité est de 1 sur 22, un taux énorme quand on le compare à celui de 1 sur 8 000 qu’affichent les pays industrialisés.

Les causes des décès maternels varient profondément selon les régions et les pays. Les hémorragies sont la cause principale de décès maternels en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, tandis que les troubles liés à l’hypertension pendant la grossesse et le travail jouent un rôle plus important en Amérique latine/Caraïbes. Dans les pays industrialisés, la majorité des décès s’expliquent par d’autres causes, notamment les complications liées à l’anesthésie et aux césariennes.

Pourquoi il est difficile de mesurer la mortalité maternelle

Il est difficile d’évaluer la mortalité maternelle, surtout là où les taux sont les plus élevés. Il s’agit de réunir des informations sur des décès de femmes en âge d’avoir des enfants, sur la condition de leur grossesse au moment du décès ou peu avant et sur la cause médicale du décès – autant de conditions difficiles à mesurer, surtout quand les systèmes d’enregistrement sont peu développés.

Les décès maternels sont aussi relativement rares, même dans les régions où la mortalité est élevée et sont susceptibles d’erreurs de mesures. C’est pourquoi l’UNICEF, l’Organisation mondiale de la Santé, le Fonds des Nations Unies pour la population et la Banque mondiale ont mis au point une méthode permettant d’ajuster les données compte tenu du fait que les décès ne sont pas systématiquement déclarés ou sont mal classés, produisant ainsi des estimations fondées sur un modèle pour les pays qui manquent de données fiables au niveau national. Ces estimations (pour l’année 2005) sont présentées dans ce bilan statistique.

L’analyse des tendances à long terme pose un problème en raison des larges zones d’incertitude qui entourent les données. Toutefois, une analyse récente de la mortalité maternelle fondée sur des estimations pour 1990 et 2005 révèle que la mortalité maternelle a reculé au niveau mondial, bien que ces progrès ne soient pas suffisants pour atteindre l’OMD 5. L’analyse révèle aussi que pendant cette période, les progrès ont été limités en Afrique subsaharienne, la région qui affiche les taux de mortalité maternelle les plus élevés.

LE RISQUE DE DÉCÈS MATERNEL SUR LA VIE ENTIÈRE EST DE 1 SUR 22 EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE ET DE 1 SUR 8 000 DANS LES PAYS INDUSTRIALISÉS

Risque de décès maternel sur la vie entière, par région (2005)

 

LES PAYS D’AFRIQUE SUBSAHARIENNE ET D’ASIE DU SUD AFFICHENT LES TAUX LES PLUS ÉLEVÉS DE MORTALITÉ MATERNELLE

Taux de mortalité maternelle (TMM) pour 100 000 naissances vivantes (2005)

 

PLUS D’UN TIERS DES DÉCÈS MATERNELS EN AFRIQUE SONT IMPUTABLES AUX HÉMORRAGIES

Classement par cause des décès maternels en Afrique, en pourcentage (1997-2002)

 

Note : les autres causes comprennent les grossesses extra-utérines, embolies, autres causes directes et indirectes et décès non classés. Le total figurant dans le camembert ne correspond pas à 100 % parce que l’on a arrondi les chiffres.


Note : les autres causes comprennent les grossesses extra-utérines, embolies, autres causes directes et indirectes et décès non classés. Le total figurant dans le camembert ne correspond pas à 100 % parce que l’on a arrondi les chiffres.


Source des chiffres sur cette page : Organisation mondiale de la Santé, UNICEF, Fonds des Nations Unies pour la population et Banque mondiale.

Mortalité maternelle en 2005-2007. Causes des décès maternels : Khan, Khalid S., et al., 2006 « WHO Analysis of Causes of Maternal Deaths: A Systematic Review », The Lancet , vol. 367, no. 9516, 1er avril 2006, pp. 1066-1074.