Progress for Children Homepage
PROGRÈS POUR LES ENFANTS: UN MONDE DIGNE DES ENFANTS, BILAN STATISTIQUE Voir les numéros précédents >

L’ÉCART ENTRE LES SEXES DANS L’ÉDUCATION SE RÉDUIT LORSQUE LE TAUX DE SCOLARISATION PROGRESSE

Taux nets de scolarisation (TNS) des filles et des garçons, niveau primaire et secondaire (1990 et 2005)

OMD 3 : Promouvoir l’égalité et l’autonomisation des femmes

La parité des sexes dans l’éducation primaire et secondaire

Cible de l’OMD : éliminer les disparités entre les sexes dans les enseignements primaire et secondaire d’ici à 2005, si possible, et à tous les niveaux de l’enseignement en 2015, au plus tard

L’éducation des filles a progressé partout, mais pas suffisamment pour donner accès à une éducation de base aux millions de filles qui ne vont toujours pas à l’école. En 2005, l’année cible pour cet objectif, près des deux tiers des pays et territoires avaient atteint la parité des sexes dans l’éducation primaire, mais dans plusieurs autres pays – en particulier en Afrique subsaharienne – les filles sont encore désavantagées.

On constate des différences non négligeables entre les régions. Les écarts les plus larges entre les garçons et les filles au niveau du primaire apparaissent dans les régions de l’Afrique de l’Ouest/Afrique centrale, du Moyen-Orient/ Afrique du Nord et de l’Asie du Sud. Les disparités les plus profondes se rencontrent dans les zones rurales et au sein des familles défavorisées.

Environ un tiers des pays avaient atteint la parité des sexes dans l’enseignement secondaire en 2005. Cependant, en ce qui concerne l’égalité et l’autonomisation des femmes, la parité des sexes n’est qu’un point de départ. L’OMD dépeint l’éducation comme étant une expérience enrichissante qui aide filles et garçons à réaliser tout leur potentiel au sein de la société.

LES ECARTS ENTRE LES SEXES AU NIVEAU DE L’ECOLE PRIMAIRE SE SONT COMBLES EN ASIE DE L’EST/PACIFIQUE, EN AMERIQUE LATINE/CARAÏBES ET EN AFRIQUE DE L’EST/AFRIQUE AUSTRALE

Taux nets de scolarisation/de fréquentation au niveau de l’école primaire des garçons et des filles, par région (2000–2006)

 

LES DISPARITÉS ENTRE LES SEXES SONT LES PLUS MARQUÉES DANS LES MÉNAGES PAUVRES DES ZONES RURALES

Dans les ménages aisés des zones urbaines, la parité est pratiquement atteinte
Taux nets de fréquentation de l’école primaire des garçons et des filles, par caractéristiques familiales (2000–2006)

 

DE NOMBREUX PAYS ONT ATTEINT LA PARITÉ DES SEXES AU NIVEAU DE L’ÉDUCATION PRIMAIRE…

Indicateur de parité des sexes (IPS) dans l’éducation primaire (2000–2006)

 

… MAIS ILS SONT MOINS NOMBREUX A SE RAPPROCHER DE LA PARITÉ AU NIVEAU DE L’ÉDUCATION SECONDAIRE

Indicateur de parité des sexes (IPS) dans l’éducation secondaire (2000–2006)

Note : l’indicateur de parité des sexes (IPS) s’obtient en divisant le taux net de scolarisation/fréquentation scolaire des filles par le taux net de scolarisation/fréquentation scolaire des garçons.

 

CHEZ LES ENFANTS EN AGE DE FREQUENTER L’ECOLE SECONDAIRE …

… Les écarts entre les sexes sont faibles au niveau de l’école secondaire
Taux net de scolarisation/fréquentation scolaire des garçons et des filles au niveau de l’école secondaire, par région (2000–2006)

 

… Il y a plus de chances que les garçons soient présents à l’école primaire que les filles
Taux net de scolarisation/fréquentation de l’école primaire des garçons et des filles en âge de fréquenter l’école secondaire, par région (2000–2006)

 

… Les filles sont moins présentes à l’école que les garçons
Pourcentage de garçons et de filles en âge de fréquenter l’école secondaire qui ne sont pas scolarisés, par région (2000–2006)

 

Source des chiffres cités aux pages 16-17 : bases de données mondiales de l’UNICEF 2007 et Institut de la Statistique de l’UNESCO, Recueil de données mondiales sur l’éducation 2007. L’analyse des disparités se fonde sur des données des enquêtes sur les ménages (EDS et MICS) obtenues dams les pays en développement sur la période 2000-2006.