Progress for Children Homepage
PROGRÈS POUR LES ENFANTS: UN MONDE DIGNE DES ENFANTS, BILAN STATISTIQUE Voir les numéros précédents >

DANS DE NOMBREUX PAYS EN DÉVELOPPEMENT, LA FRÉQUENTATION DE L’ÉCOLE

Seuls 13 pays et territoires en développement affichent des taux de participation à l’école secondaire égaux ou supérieurs à 90 %
Taux net de scolarisation/fréquentation de l’école secondaire (2000–2006)

Éducation secondaire

Éducation secondaire

Objectif défini dans Un monde digne des enfants : garantir progressivement l’éducation secondaire

L’éducation secondaire est essentielle pour permettre à chaque enfant de réaliser individuellement son potentiel et pour aider les nations à progresser sur le plan du développement économique et social. Pourtant, 60 % seulement des enfants du groupe d’âge approprié fréquentent l’école secondaire.

En Afrique subsaharienne, le taux chute à un quart; dans cette région, un nombre beaucoup plus élevé d’enfants en âge de fréquenter l’école secondaire est toujours sur les bancs de l’école primaire. Plus la famille d’un enfant est pauvre, plus faibles sont ses chances de pouvoir fréquenter un jour l’école secondaire.

DE NOMBREUX ENFANTS EN ÂGE DE FRÉQUENTER L’ÉCOLE SECONDAIRE FRÉQUENTENT L’ÉCOLE PRIMAIRE OU NE SONT PAS SCOLARISES

Répartition, en pourcentage, des enfants en âge de fréquenter l’école secondaire, par niveau de scolarité et par région (2000–2006)

 

SEULS 60 % DES ENFANTS EN ÂGE DE FRÉQUENTER L’ÉCOLE SECONDAIRE LA FRÉQUENTENT

En Afrique subsaharienne, ils sont moins de 30 %
Taux nets de scolarisation/de fréquentation de l’école secondaire, par région (2000–2006)

 

LES MÉNAGES LES PLUS PAUVRES, DANS LES ZONES RURALES, AFFICHENT LES NIVEAUX LES PLUS FAIBLES DE FRÉQUENTATION DE L’ÉCOLE SECONDAIRE

Taux nets de fréquentation de l’école secondaire, en fonction des caractéristiques familiales (2000–2006)

 

Source des chiffres cités sur cette page : bases de données mondiales de l’UNICEF, 2007 et Institut de la Statistique de l’UNESCO, Recueil de données mondiales sur l’éducation 2007. L’analyse des disparités se fonde sur des données d’enquêtes sur les ménages (EDM et MICS) recueillies dans 94 pays en développement en 2000-2006.