Progress for Children Homepage
PROGRÈS POUR LES ENFANTS: UN MONDE DIGNE DES ENFANTS, BILAN STATISTIQUE Voir les numéros précédents >

Vue générale des progrès accomplis

La Session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies organisée en mai 2002 fut un rassemblement historique. Pour la première fois, l’Assemblée générale se réunissait dans l’intention exclusive de parler des problèmes liés à l’enfance. Dans le document adopté à l’issue de cette réunion, les chefs d’États et de gouvernements présents s’engageaient à construire « Un monde digne des enfants » et se fixaient une série d’objectifs à atteindre au cours de la décennie qui s’achèvera en 2010 dans des secteurs d’importance capitale pour le bien-être et le développement des enfants. Cinq ans plus tard, il incombe à l’UNICEF de faire le point sur les progrès accomplis pour tenir ces engagements. L’organisation peut s’acquitter de sa mission grâce à l’amélioration de la collecte et de l’analyse des données, une priorité décidée lors de la Session extraordinaire.

Les nouvelles sont souvent bonnes dans les quatre grandes catégories d’objectifs et de cibles définies dans « Un monde digne des enfants » même si les progrès signalés ici sont souvent inégaux.

Promouvoir des vies saines

En 2006, pour la première fois, le nombre d’enfants qui meurent avant leur cinquième anniversaire est tombé en dessous de la barre des 10 millions, à 9,7 millions – ce qui représente un tournant important pour la survie de l’enfant. Autour de 1960, 20 millions d’enfants de moins de 5 ans, selon les estimations, mouraient chaque année et le nombre de décès d’enfants a baissé régulièrement depuis cette époque. Ces estimations sont le fruit des travaux du Groupe interinstitutions pour la survie de l’enfant qui comprend l’UNICEF, l’Organisation mondiale de la Santé, la Banque mondiale et la Division de la population (Nations Unies).

Pourtant, de nombreux pays affichent toujours des niveaux inacceptables de mortalité infantile, particulièrement en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, et l’on n’a guère avancé pour faire baisser le nombre de décès d’enfants au cours des dernières années. Plusieurs de ces pays ont été affectés par des conflits ou ravagés par l’épidémie du SIDA.

Les chiffres les plus récents figurant dans les études indiquent que des progrès importants ont été réalisés grâce à plusieurs interventions essentielles à la survie de l’enfant, ce qui pourrait entraîner des réductions mesurables de la mortalité des enfants de moins de 5 ans au cours des prochaines années. Le nombre d’enfants à qui l’on a administré les deux doses recommandées de vitamine A en 2005 était plus de quatre fois supérieur à ce qu’il était en 1999. Tous les pays disposant de données  tendancielles en Afrique subsaharienne ont réalisé des progrès concernant l’élargissement de la couverture par les moustiquaires imprégnées d’insecticide, mesure essentielle pour stopper le paludisme; 16 de ces pays sur 20 ont au moins triplé leur couverture depuis 2000. Dans les 47 pays qui comptent ensemble 95 % des cas de décès dus à la rougeole, la couverture vaccinale contre la rougeole s’est élargie, passant de 57 % en 1990 à 68 % en 2006. Les taux d’allaitement exclusif au sein ont augmenté de manière significative dans 16 pays d’Afrique subsaharienne au cours de la dernière décennie, 7 de ces pays affichant une progression d’au moins 20 points de pourcentage. Par contre, les progrès concernant le traitement de certaines maladies infantiles très répandues, comme la pneumonie et le paludisme, ont été plus lents.

Une analyse récente des tendances entre 1990 et 2005 permet de penser que les progrès réalisés dans le monde en faveur de la réduction du taux de mortalité maternelle – l’Objectif 5 du Millénaire pour le développement (OMD) – sont insuffisants malgré de bons résultats dans certaines régions telles que l’Asie de l’Est/Pacifique, l’Amérique latine/Caraïbes, l’Europe centrale et orientale/Communauté d’États indépendants (ECO/CEI). La couverture de soins prénatals et de soins pendant l’accouchement administrés par un personnel qualifié – deux mesures indispensables pour améliorer la santé et le bien-être maternels – a aussi progressé, chaque région affichant des améliorations au cours de la dernière décennie.

Par ailleurs, entre 1990 et 2004, plus de 1,2 milliard de personnes ont obtenu un accès à des sources améliorées d’eau potable et la planète est en bonne voie – mais de justesse – pour atteindre la cible de l’OMD 7. La couverture en matière d’assainissement s’est aussi améliorée pendant cette même période, mais à un rythme qui ne permettra pas d’atteindre la cible de l’OMD.

Assurer une éducation de qualité

Pratiquement toutes les régions affichent des progrès notables dans le secteur de l’éducation. L’écart entre la scolarisation des filles et des garçons aux niveaux des enseignements primaire et secondaire a commencé à se combler entre 1990 et 2005. Les progrès en termes de scolarisation et de fréquentation scolaire ont fait reculer de 115 millions en 2002 à 93 millions en 2005-2006 le nombre d’enfants en âge de fréquenter l’école primaire qui ne sont pas sur les bancs de l’école. De nombreux pays se rapprochent de l’éducation primaire universelle, bien que certaines régions – Moyen-Orient/ Afrique du Nord, Asie du Sud et Afrique subsaharienne – enregistrent des taux nets de scolarisation/ fréquentation dans le primaire inférieurs à 90 pour cent. Des progrès sont aussi à noter dans l’éducation secondaire, bien qu’ils soient moins notables que dans l’éducation primaire. En Afrique subsaharienne, un enfant sur quatre seulement en âge de fréquenter l’école secondaire est présent à l’école secondaire; au niveau mondial, un enfant sur six en âge de fréquenter l’école secondaire est toujours à l’école primaire.

Combattre le VIH et le SIDA

Le nombre de personnes vivant avec le VIH de par le monde a continué à augmenter; deux tiers des personnes porteuses du virus vivent en Afrique subsaharienne. Près des deux tiers de toutes les personnes séropositives vivent en Afrique subsaharienne. Les jeunes âgés de 15 à 24 ans savent mieux aujourd’hui comment éviter la transmission du VIH mais le nombre de personnes qui possèdent des connaissances approfondies et correctes sur le VIH reste trop faible, tout comme l’utilisation dans la majorité des pays du préservatif lors de rapports sexuels à risques.

La situation est la même en ce qui concerne l’élargissement des services de prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant et de la distribution du traitement pédiatrique du VIH – on peut se féliciter de certains progrès, mais ils ne sont pas suffisants. En 2005, 11 % seulement des plus de 2 millions de femmes enceintes séropositives dans les pays à revenu faible et intermédiaire ont eu accès à une prophylaxie antirétrovirale pour prévenir l’infection de leurs bébés; le Botswana, le Brésil et la Thaïlande sont au nombre des sept pays qui ont administré une prophylaxie antirétrovirale à plus de 40 % des femmes enceintes séropositives. Dans les pays à revenu faible et moyen, 15 % seulement des enfants séropositifs de moins de 15 ans qui avaient besoin d’un traitement antirétroviral en ont obtenu un.

Protéger les enfants contre la maltraitance, l’exploitation et la violence

Plusieurs questions liées à la protection de l’enfant ont été incluses dans les chiffres obtenus grâce aux Enquêtes en grappes à indicateurs multiples (MICS) et aux Enquêtes démographiques et sanitaires (EDS). En 2006, la naissance de près de 51 millions d’enfants n’a pas été enregistrée; cependant, dans certains pays comme le Cambodge, la Gambie et le Viet Nam, les taux d’enregistrement des naissances ont largement progressé. La prévalence des mutilations génitales féminines/excisions a reculé lentement mais régulièrement au cours des 15 dernières années, et les filles plus âgées et les jeunes femmes risquent moins d’avoir été victimes de cette pratique traditionnelle préjudiciable que les femmes plus âgées. Les mariages d’enfants deviennent moins fréquents dans certains pays, même si l’évolution reste lente. Selon l’UNICEF, 158 millions d’enfants âgés de 5 à 14 ans travaillent. La difficulté consiste à utiliser les résultats des enquêtes sur les ménages pour améliorer les conditions de vie des enfants frappés d’exclusion ou victimes de maltraitance, d’exploitation et de violence.

Un « monde digne des enfants » et les Objectifs du Millénaire pour le développement

Ce ne sont là que les grandes lignes du bilan. Des chiffres détaillés sur les progrès – ou les échecs – enregistrés pour un large éventail d’indicateurs figurent ci-dessous. Ce numéro spécial de Progrès pour les enfants analyse les progrès aux plans mondial, régional et national et il souligne les disparités au sein des populations d’un même pays. Il élargit et complète l’examen statistique de 2000 des progrès accomplis depuis le Sommet mondial pour les enfants de 1990, et il a pour but de réunir et analyser des informations sur les mesures prises par les dirigeants de la planète pour tenir les promesses qu’ils ont faites aux enfants.

Cet examen statistique s’articule autour des Objectifs du Millénaire pour le développement puisqu’ils sont le point de mire des initiatives de développement entreprises dans le monde. Nombre des cibles fixées lors de la Session extraordinaire et consignées dans Un monde digne des enfants sont effectivement des tremplins vers la réalisation des OMD fixés pour 2015; ainsi, les gouvernements concentreront essentiellement leurs efforts sur les engagements qu’ils ont pris dans le cadre des OMD. Le programme figurant dans Un monde digne des enfants comprend des questions vitales qui ne sont pas couvertes par les OMD, et cette publication offre l’occasion de faire le point sur ces sujets.

Progrès pour les enfants est une publication statistique. Mais chaque statistique est le reflet de la vie de chaque enfant pris individuellement, des enfants souvent victimes de mauvais traitements et sans espoir de vie meilleure. Derrière chacune de ces évaluations statistiques se cache une vision d’un monde peuplé d’enfants en bonne santé, capable de se développer dans toute la mesure de leurs potentialités, d’un monde qui les protège contre la maladie et les mauvais traitements – d’un monde dans lequel les droits de l’enfant sont respectés dans leur intégralité.