Progress for Children Homepage
UN BILAN DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT, NUMÉRO 5, SEPTEMBRE 2006 Voir les numéros précédents >

La couverture par des sources améliorées d’eau potable est inférieure à 50 % dans cinq pays d’Afrique de l’Ouest/Afrique centrale.

Afrique de l’Ouest/Afrique centrale

La couverture s’est améliorée très lentement entre 1990 et 2004, passant de 49 % à 55 % pour l’accès aux sources améliorées d’eau potable, et de 28 % à 36 % pour l’accès à des installations améliorées d’assainissement.

Ces faibles taux d’amélioration se sont laissés distancer par la croissance démographique dans la région. Le nombre absolu de personnes qui n’ont pas accès à l’eau potable est passé de 124 millions à 157 millions, tandis que les chiffres étaient de 173 millions à 225 millions pour l’assainissement.

Bien que 75 millions de personnes aient pu accéder à des sources améliorées d’eau potable entre 1990 et 2004, 147 millions de personnes supplémentaires devront accéder à l’eau potable d'ici à 2015 pour que la cible de l'OMD soit atteinte.

De même, bien que 56 millions de personnes aient bénéficié pour la première fois d’un assainissement amélioré entre 1990 et 2004, 165 millions de personnes supplémentaires devront être desservies d'ici à 2015 pour atteindre la cible de l'OMD. Si les tendances actuelles se poursuivent et que le taux de progrès n’augmente pas, près de 260 millions de personnes ne seront pas desservies dans cette région.

La question de l’eau et de l’assainissement doit être traitée avec diligence en Afrique de l'Ouest/Afrique centrale car la région affiche les taux les plus élevés de mortalité des enfants de moins de 5 ans de toutes les régions en développement.

La majorité de la population vit toujours dans des zones rurales, mais l’urbanisation est galopante. Près de 49 millions de personnes vivant dans des zones urbaines ont accédé à des sources améliorées d’eau salubre entre 1990 et 2004 (contre 26 millions de personnes seulement dans les campagnes). Mais cette progression n’a pas été à la mesure de l'accroissement de la population urbaine et le nombre de personnes non desservies a doublé dans les villes, passant de 17 millions à 34 millions.

Les conflits civils avec leurs cortèges de réfugiés et de personnes déplacées ont pesé lourdement sur les ressources de la région et ralenti les progrès en matière de couverture par l’approvisionnement en eau et l’assainissement.


Le Burkina Faso, le Libéria et le Niger affichent les disparités les plus profondes entre les zones urbaines et rurales en termes d’accès à des installations sanitaires améliorées en Afrique de l’Ouest/Afrique centrale.