Progress for Children Homepage
UN BILAN DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT, NUMÉRO 5, SEPTEMBRE 2006 Voir les numéros précédents >

Dans les zones rurales de Djibouti, d’Iraq et du Maroc, la couverture par les sources améliorées d’eau potable est inférieure à 60 %.

Le graphique montre la couverture dans les zones rurales en 2004.

Moyen-Orient/Afrique du Nord

L’eau est une denrée de plus en plus précieuse dans cette région aride et, à mesure que la population augmente, le lien entre la dégradation de l’environnement, la pénurie d’eau et les conflits est une menace qui pèse de plus en plus lourd.

Bien que plus de la moitié des pays de la région du Moyen-Orient/Afrique du Nord disposant de données suffisantes pour que l’on puisse dégager des tendances aient de bonnes chances de pouvoir atteindre leur cible de l’OMD relative à l’eau potable, dans l’ensemble de la région, l’accès à des sources améliorées d’eau potable n’a que faiblement progressé, passant de 86 % en 1990 à 88 % en 2004. Et le nombre de personnes non desservies a augmenté, passant de 39 millions à 44 millions pendant cette même période. Sur ce total, 34 millions vivent dans des zones rurales, soit à peu près le même nombre qu'en 1990. Par contre, dans les villes, le nombre de personnes non desservies a pratiquement doublé entre 1990 et 2004.

Les progrès sont un peu meilleurs dans la région du Moyen Orient/Afrique du Nord en ce qui concerne l’assainissement, qui est passé de 68 % en 1990 à 74 % en 2004, desservant ainsi 87 millions de personnes supplémentaires, ce qui fait que le taux de couverture de 84 % nécessaire pour atteindre la cible de l'OMD relative à l'assainissement a de bonnes chances d’être atteint. Pendant cette période, toutefois, le nombre de personnes sans accès a en fait augmenté, passant de 88 millions en 1990 à 96 millions en 2004. Pour atteindre la cible fixée, il faudrait desservir 107 millions de personnes supplémentaires d’ici à 2015.

Les disparités entre les zones urbaines et rurales en matière d’assainissement ne sont pas négligeables, à 90 % et 53 %, respectivement.

Les situations d’urgence liées aux conflits sont particulièrement préoccupantes. Le plus urgent est d’approvisionner directement en eau potable les familles dans le besoin et de réparer les systèmes endommagés d’approvisionnement en eau et d’assainissement.


L’Égypte, le Maroc et la République arabe syrienne ont affiché les progrès les plus percutants en termes d’accès à des installations améliorées d’assainissement dans la région du Moyen-Orient/Afrique du Nord entre 1990 et 2004.