Progress for Children Homepage
UN BILAN DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT, NUMÉRO 5, SEPTEMBRE 2006 Voir les numéros précédents >

La Mongolie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée affichent les disparités les plus profondes entres les zones urbaines et rurales de la région de l’Asie de l’Est/Pacifique en termes d’accès à des sources améliorées d’eau potable.

Asie de l'Est/Pacifique

La région affiche le nombre le plus élevé du monde d’habitants qui n’ont pas accès à des sources améliorées d’eau potable et à des installations d’assainissement. Elle se caractérise par des disparités, surtout en termes de couverture sanitaire, y compris dans certains des pays qui sont sur le point d’atteindre les cibles de l’OMD. L’iniquité dans la région est de plus en plus préoccupante à la lumière des progrès accomplis.

L’accès à des sources améliorées d'eau potable est passé de 72 % en 1990 à 79 % en 2004, ce qui a permis à 333 millions de personnes d'avoir accès à l'eau au cours de cette période.

Plus important encore, l’approvisionnement en eau ne s’est pas laissé distancer par la croissance démographique, ce qui fait que le nombre de personnes non desservies a diminué de 61 millions.

Cependant, l'Asie de l'Est/Pacifique compte 402 millions de personnes sans accès à des sources améliorées d'eau potable et 272 millions de personnes  supplémentaires devront être desservies si la région veut atteindre la cible fixée pour 2015.

Les progrès accomplis par la région dans le secteur de l’assainissement sont encore plus marqués, faisant un saut de 30 % en 1990 à 51 % en 2004, ce qui lui a permis de desservir un demi milliard de personnes pendant cette période.

Le nombre total de personnes non desservies est toutefois encore très élevé, à 944 millions. Plus d’un tiers de la population mondiale qui n’a pas accès à un assainissement de base vit en Asie de l'Est/Pacifique.

Comme dans toutes les régions du monde, les personnes vivant dans des zones urbaines ont de meilleures chances d’avoir accès à des sources améliorées d’eau potable et à des installations sanitaires appropriées que les habitants des zones rurales.

Près de 92 % de la population urbaine de la région disposent de sources améliorées d’eau potable, par contre le taux a baissé par rapport à 1990, époque à laquelle il atteignait 97 %, ce qui fait que le nombre de citadins non desservis a été multiplié par cinq entre 1990 et 2004 en raison d’une urbanisation galopante.

La Chine, le Myanmar et le Viet Nam affichent l’augmentation la plus importante dans la région en termes d’accès à des installations améliorées d’assainissement, 1990-2004.