Progress for Children Homepage
UN BILAN DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT, NUMÉRO 5, SEPTEMBRE 2006 Voir les numéros précédents >

L’Inde et le Népal ont déjà atteint la cible de l’OMD relative à l’eau, et le Pakistan est sur le point de le faire.

Le graphique montre les progrès accomplis entre 1990 et 2004.

Asie du Sud

Le taux de couverture par l’assainissement en Asie du Sud, à 37 %, est l’un des plus faibles du monde, pratiquement semblable à celui de l’Afrique subsaharienne. Les 921 millions d’habitants de la région qui n’ont pas de toilettes représentent plus d’un tiers de la population mondiale.

La situation est particulièrement préoccupante pour les enfants de la région. Le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans en Asie du Sud est le plus élevé du monde en développement, à l’exception de l’Afrique subsaharienne.

La région a amélioré l’accès aux sources améliorées d’eau potable, qui est passé de 71 % en 1990 à 85 % en 2004, ce qui a permis à la région de pratiquement atteindre la cible de l’OMD fixée à 86 %. Le nombre absolu de personnes n’ayant pas accès à des sources améliorées d’eau potable dans la région a diminué d'un tiers environ, passant de 326 millions en 1990 à 222 millions en 2004. Près de 445 millions de personnes ont été desservies pendant cette période, dont 88 % vivaient en Inde et au Pakistan. Mais 243 millions de personnes supplémentaires doivent encore être desservies d’ici à 2015.

Les améliorations proportionnelles en Asie du Sud se sont avérées encore plus importantes dans le secteur de l’assainissement que dans celui de l’approvisionnement en eau potable. Le taux a largement doublé, passant de 17 % en 1990 à 37 % en 2004, mais les niveaux étaient si faibles au départ que la région devra passer à la vitesse supérieure pour atteindre la cible de l’OMD fixée à 59 %. Encore 478 millions de personnes devront être desservies d’ici à 2015.

En termes de couverture par l’assainissement, l’Asie du Sud est la région qui affiche les disparités les plus profondes du monde entre les zones urbaines et les zones rurales. Même si le nombre d’habitants des zones urbaines sans accès aux installations sanitaires est passé de 139 millions en 1990 à 153 millions en 2004, les populations urbaines ont deux fois plus de chances que les populations rurales d’être desservies.

Par contre, en ce qui concerne l'accès aux sources améliorées d'eau potable, l'Asie du Sud a pratiquement comblé de moitié l’écart entre les zones urbaines et rurales entre 1990 et 2004.

Dans plusieurs régions d’Asie du Sud, cependant, la contamination naturelle par l’arsenic et le fluorure risque de réduire à néant les succès obtenus en matière d’approvisionnement en eau potable. Des niveaux dangereux d’arsenic ont été découverts dans l’eau au Bangladesh, en Inde, au Népal, au Pakistan et dans d’autres pays encore. Le problème est grave surtout au Bangladesh.

En savoir plus sur l’arsenic au Bangladesh

Les disparités entre les zones urbaines et rurales en termes d’accès à des installations améliorées d’assainissement sont plus profondes en Asie du Sud que dans toute autre région du monde.