Progress for Children Homepage
UN BILAN DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT, NUMÉRO 5, SEPTEMBRE 2006 Voir les numéros précédents >

Le Brésil, le Chili et le Paraguay affichent une couverture universelle ou pratiquement universelle par les sources améliorées d’eau potable dans les zones urbaines, mais la couverture reste faible dans les zones rurales.

Le graphique montre la couverture urbaine-rurale en 2004.

Amérique Latine et Caraïbes

Le taux de mortalité des moins de 5 ans a chuté de 43 % dans la région de l’Amérique latine/Caraïbes. Et en termes d’approvisionnement en eau et d’assainissement, 16 des 33 pays de la région ont de bonnes chances d’atteindre les cibles de l’OMD.

Mais la répartition de l’eau potable et des services d’assainissement suit une courbe d’inégalités caractéristique d’une région qui affiche des disparités socio-économiques profondes. Au sein des pays d’Amérique latine/Caraïbes, les disparités entre les zones urbaines et rurales sont particulièrement profondes, tout comme les disparités intra-rurales.

La couverture générale par l’eau potable s’est élargie, passant de 83 % en 1990 à 91 % en 2004. La région est relativement riche en ressources en eau, bien qu’elle comporte de vaste zones arides ou d’altitude où la pénurie d’eau pose un grave problème. Dans l’ensemble de la région, le nombre absolu d’habitants qui n’a pas accès à des sources améliorées d’eau potable a été réduit de près d’un tiers, passant de 74 millions en 1990 à 50 millions en 2004.

L’accès à une couverture sanitaire s’est amélioré, passant de 68 % à 77 % entre 1990 et 2004, ce qui signifie que 127 millions de personnes on été desservies pendant cette période. Cependant, pour atteindre l’objectif fixé, 103 millions de personnes supplémentaires devront encore être desservies d’ici à 2015.

La couverture urbaine par l’eau potable est très élevée, à 96 %. Mais la couverture rurale est à la traîne, à 73 %, et 34 millions sur les 50 millions de personnes qui n’ont pas accès à des sources améliorées d’eau potable vivent dans des zones rurales.

Les disparités sont encore plus extrêmes dans le secteur de l’assainissement. Bien que 86 % de la population urbaine aient accès à des installations améliorées d’assainissement, celles-ci ne sont disponibles que pour 49 % de la population rurale.

De profondes disparités en termes d’accès à l’eau et à l’assainissement, calquées sur les inégalités sociales et économiques, persistent également dans la région. Des niveaux de services beaucoup plus faibles sont courants au sein des populations autochtones, dans les zones urbaines défavorisées, ainsi que dans les populations d'origine africaine.

Les ouragans, les inondations et les séismes sont fréquents dans la région et ils ont souvent des effets dévastateurs sur l’approvisionnement en eau et la santé publique. Entre 1994 et 2003, les pertes économiques occasionnées par les dégâts subis par au moins 2 100 systèmes urbains, 4 500 aqueducs ruraux, ainsi que par la destruction de 28 000 puits et 173 000 latrines se sont chiffrées à environ 650 millions de dollars.

Les disparités entre les zones urbaines et rurales en termes d’accès à des installations améliorées d’assainissement posent toujours un problème dans les pays d’Amérique latine/Caraïbes.