Progress for Children Homepage
UN BILAN DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT, NUMÉRO 5, SEPTEMBRE 2006 Voir les numéros précédents >

Les pays d’Asie centrale affichent des disparités urbaines-rurales parmi les plus graves en termes d’accès à des sources améliorées d’eau potable en ECO/CEI.

ECO/CEI

À 91 %, la couverture par les sources améliorées d’eau potable est élevée mais elle n’a pas bougé depuis 1990, et l’ECO/CEI ne progresse pas vers la réalisation de la cible de l’OMD. Près de 22 millions de personnes devront être desservies d’ici à 2015 pour que la cible soit atteinte.

L’accès à l’assainissement n’a pas progressé non plus, à 84 %, ce qui laisse 63 millions de personnes dans la région sans installations sanitaires améliorées.

Les disparités entre les zones urbaines et rurales sont profondes. Les moyennes régionales vont de 98 % (zones urbaines) à 79 % (zones rurales) pour les sources améliorées d’eau potable, et de 93 % à 70 %, respectivement, pour l’assainissement.

Puisque la couverture est généralement bonne dans les zones urbaines, il apparaît clairement qu’il faut s’attaquer à la couverture dans les zones rurales pour atteindre les cibles de l'OMD. Le fait que le nombre de personnes ayant accès à des sources améliorées d'eau potable dans les zones rurales ait diminué de 4 millions entre 1990 et 2004 vient corroborer cette affirmation.

En raison des changements écologiques, les pays d’Asie centrale sont confrontés à une diminution constante de leurs réserves d’eau et les systèmes nationaux d’approvisionnement en eau s’efforcent de faire face à la situation.

Le faible niveau de la mer d’Aral a frappé de larges zones de la sous-région. Des nappes phréatiques en régression et l'augmentation de la salinité ont limité l’accès à l’eau potable qui atteint aujourd’hui des niveaux très inférieurs à la moyenne régionale, chutant parfois en dessous de 10 %.

Dans certains cas, les pesticides se sont infiltrés dans l'approvisionnement en eau.

Les réseaux d‘approvisionnement en eau et d’assainissement se sont détériorés rapidement dans certaines zones d’Asie centrale ; l’eau courante n’est souvent pas traitée car les pays ne disposent pas des produits chimiques appropriés pour la purification ; et de nombreux foyers qui avaient auparavant l’eau courante et des systèmes d’égouts en sont réduits à utiliser des latrines mal construites et de l’eau non traitée.

Dans de telles circonstances, les maladies liées à l’eau sont parmi les causes les plus courantes de mortalité infantile, et les taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans sont beaucoup plus élevés dans les républiques d’Asie centrale que la moyenne régionale pour l’ECO/CEI.

Dans neuf pays d’ECO/CEI, moins des deux tiers de la population dans les zones rurales ont accès à des installations sanitaires améliorées.

Le graphique montre la couverture dans les zones rurales en 2004.