Progress for Children Homepage
UN BILAN DE LA NUTRITION NUMÉRO 4, MAI 2006 Voir les numéros précédents >

Video

La nutrition et les enfantsbas | haut débit
(Real player)


Le présent bilan utilise principalement le terme dénutrition, défini comme la résultante d’une consommation d’aliments insuffisante (faim) et de maladies infectieuses à répétition. La dénutrition, c’est tout à la fois avoir un poids insuffisant pour son âge, une taille trop courte pour son âge (retard de croissance), être dangereusement émacié (cachexie) et présenter une carence en vitamines et en minéraux (carence en micronutriments). Le terme malnutrition fait référence à la dénutrition et à la surnutrition.

Qu’entend-on par dénutrition ?

Qu’entend-on par dénutrition ?

Lorsque les personnes sont dénutries, leur organisme n’est plus en mesure d’assurer ses fonctions naturelles, telles que la croissance, la résistance à l’infection et le rétablissement après une maladie, l’apprentissage et le travail physique, et, chez la femme, la grossesse et la lactation. L’alimentation insuffisante des nourrissons et des jeunes enfants, en particulier l’absence d’allaitement au sein dans les meilleures conditions et d’alimentation complémentaire adaptée, ainsi que des maladies telles que la diarrhée, la pneumonie, le paludisme et le VIH/SIDA, souvent aggravées par des helminthes, sont des causes majeures de dénutrition.2

La seconde cible correspondant à l’OMD 1 consiste à réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population qui souffre de la faim. L’indicateur de suivi des progrès – sur lequel porte le présent bilan – est le pourcentage d’enfants de moins de cinq ans présentant une insuffisance pondérale et, plus spécifiquement, le pourcentage d’enfants âgés de 0 à 59 mois qui présentent un indice de poids inférieur de deux écarts-types à la médiane du poids correspondant à leur âge au sein de la population de référence.

Les estimations concernant le taux d’insuffisance pondérale reposent sur les données les plus récentes (correspondent aux années allant de 1996 à 2005) disponibles pour l’UNICEF, émanant de 110 pays et rendant compte de 98 % de la population des moins de cinq ans du monde en développement. L’étude s’appuie sur 73 pays disposant de données sur les tendances pour 1990-2004 et couvre 86 % des enfants vivant dans les pays en développement

 

En savoir plus sur la façon dont les programmes d'alimentation à l'école peuvent lutter contre la faim et améliorer l'éducation -->

 

 

2 La malnutrition est un terme général que l’on substitue souvent à celui de dénutrition, mais du point de vue technique, il désigne également la surnutrition – l’actuelle épidémie d’obésité et les maladies qu’elle cause, comme le diabète, dans le monde industrialisé comme dans le monde en développement.