Progress for Children Homepage
UN BILAN DE LA NUTRITION NUMÉRO 4, MAI 2006 Voir les numéros précédents >

Sur les quelque 20 millions d’enfants qui naissent chaque année dans le monde en développement avec une insuffisance pondérale, plus de la moitié se trouvent en Asie du Sud et plus du tiers en Inde.

Le problème est aggravé par le fait qu’en Asie du Sud, un bébé sur quatre seulement est pesé à la naissance, ce qui fait que cette région est celle où l’on enregistre la plus forte proportion de bébés qui ne sont pas pesés à la naissance.

Asie du Sud

L’Asie du Sud a des taux extraordinairement élevés d’enfants présentant une insuffisance pondérale (46 %). Trois pays – Inde, Bangladesh, Pakistan – abritent près de la moitié de tous les enfants du monde qui sont dans ce cas et pourtant, ils ne représentent à eux trois que 29 % de la population des enfants de moins de cinq ans du monde en développement. Alors qu’il était de 53 % en 1990, la prévalence des cas d’insuffisance pondérale dans la région  a baissé à un rythme annuel moyen de 1,7 %. Une amélioration à un rythme aussi modeste ne suffira pas pour atteindre la cible de l’OMD  Pourtant cinq des huit pays de la région devraient, en 2015, avoir réduit de moitié la proportion des enfants de moins de cinq ans présentant une insuffisance pondérale.

Au Bangladesh, le taux d’insuffisance pondérale a baissé entre 1990 et 2004, mais la proportion des enfants présentant une insuffisance pondérale y reste supérieure à ce qu’elle est dans n’importe quel autre pays de la région à l’exception du Népal. L’Inde et le Pakistan accomplissent de modestes progrès, mais ils sont actuellement insuffisants Le Bhoutan est parvenu à réduire son taux de moitié en une dizaine d’années et l’Afghanistan et les Maldives ont également fait des progrès importants..
 
L’Inde et le Pakistan accomplissent de modestes progrès, mais ils sont actuellement insuffisants pour leur permettre d’atteindre la cible. Le Népal, lui, n’a guère progressé sur la voie de la réduction du taux d’insuffisance pondérale pendant les années 90.

En Asie du Sud, d’autres formes de dénutrition persistent -- 44 % des enfants de moins de cinq ans y souffrent de retard de croissance et 15 % sont atteints de cachexie. Dans beaucoup de pays, la chronicité des régimes alimentaires hypocaloriques et le manque d’accès aux installations d’assainissement sont aggravés par la faiblesse du niveau d’instruction des femmes et leur statut social peu élevé. L’Asie du Sud est la seule région du monde où les filles courent un risqué d’insuffisance pondérale plus grand que les garçons. En Inde, une femme adulte sur trois présente une insuffisance pondérale23 et court donc le risque de mettre au monde des enfants à faible poids de naissance.

La plupart des nourrissons de la région sont certes allaités dans un premier temps, mais 38 % seulement d’entre eux le sont exclusivement au sein pendant les six premiers mois de la vie. Dans la région, la moitié seulement des ménages consomment du sel iodé mais le Bhoutan est une exception : il est devenu le premier pays de la région à réaliser l’objectif de l’iodation universelle du sel.24

On a pu réduire très sensiblement l’avitaminose A par le biais de la supplémentation. Plus de 85 % des enfants âgés de six mois à cinq ans en Afghanistan, au Bangladesh, Népal et  Pakistan sont protégés désormais par  deux doses de suppléments de vitamine A par an.

Au Pakistan, les enquêtes sur la sécurité alimentaire et la nutrition entreprises peu après le tremblement de terre d’octobre 2005 n’ont montré aucune régression de l’état nutritionnel immédiat des enfants de moins de cinq ans n’avait pas régressé. Même les niveaux les plus élevés de cachexie constatés dans les secteurs inspectés étaient inférieurs à la moyenne nationale de 13 %.25

 

23  International Institute for Population Sciences (IIPS) et ORC Macro, National Family Health Survey (NFHS-2), 1998–99, IIPS, Mumbai, 2000, p. 245.
24  On considère que l’iodation universelle du sel est réalisée lorsqu’au moins 90 % des ménages consomment du sel iodé.
25  ‘Health & Nutrition Survey in Earthquake Affected Areas, Pakistan’, Enquête conjointe UNICEF/PAM/OMS en collaboration avec le Ministère de la santé et les Instituts nationaux de la santé, Islamabad, janvier 2006 (document à usage interne).