Progress for Children Homepage
UN BILAN DE LA NUTRITION NUMÉRO 4, MAI 2006 Voir les numéros précédents >

Les enfants des zones rurales risquent près de deux fois plus de souffrir d’insuffisance pondérale que les enfants des agglomérations urbaines.

Ces disparités monde rural/ monde urbain sont les plus marquées en Amérique centrale/Caraïbes et Asie de l’Est/Pacifique, où les enfants vivant dans les régions rurales risquent respectivement 2,6 et 2,1 fois plus de présenter une insuffisance pondérale que les enfants des villes.

Disparités

Disparités

Les moyennes globales calculées pour les régions, voire pour chaque pays masquent généralement des disparités. Un pays à faible taux moyen d’insuffisance pondérale peut conserver d’importantes poches de dénutrition dans une région donnée ou parmi certains sous-groupes de la population.

Les statistiques ventilées font apparaître des disparités substantielles entre enfants des milieux rural et urbain (voir graphique p.7). En moyenne, le taux d’insuffisance pondérale parmi les enfants du milieu rural est presque le double de ceux du milieu urbain5. Mais les taux d’insuffisance pondérale élevés rencontrés dans les taudis urbains de nombreux pays en développement restent préoccupants.

On relève également d’importantes disparités entre le cinquième le plus pauvre et le cinquième le plus riche des ménages et, en moyenne, les enfants appartenant au cinquième le plus pauvre courent un risque deux fois plus grand de présenter une insuffisance pondérale que les enfants appartenant au cinquième le plus riche6. Les plus grandes disparités entre riches et pauvres s’observent dans la région de l’Amérique latine et des Caraïbes, où les enfants appartenant aux ménages les plus pauvres risquent 3,6 fois plus de présenter une insuffisance pondérale que les enfants appartenant aux ménages les plus riches. Les disparités les plus faibles se rencontrent dans la région de l’Asie de l’Est et du Pacifique, suivie par celle de l’ECO/CEI et l’Afrique subsaharienne.

En ce qui concerne les disparités entre les sexes, les garçons et les filles présentent une insuffisance pondérale similaire dans toutes les régions sauf l’Asie du Sud7. Dans cette région 47 % des filles présentent une insuffisance pondérale contre 44 % de garçons.

   Dans la plupart des régions, il y a peu de différences entre la prévalence des cas d’insuffisance        
   pondérale chez les garçons et les filles.
Il n’y a qu’en Asie du Sud que la proportion des    
  filles présentant une insuffisance pondérale est supérieure à celle des garçons.


En savoir plus sur le retard de croissance, indicateur capital de la pauvreté

 

 

5   Analyse UNICEF du taux d’insuffisance pondérale selon le lieu de résidence effectuée dans 89 pays et couvrant 90 % de la population des moins de cinq ans du monde en développement.
6   Analyse UNICEF du taux d’insuffisance pondérale selon le cinquième des ménages effectuée dans 68 pays.
7   Analyse UNICEF du taux d’insuffisance pondérale selon le sexe effectuée dans 105 pays et couvrant 90 % de la population des moins de cinq ans du monde en développement.