PROGRÉS POUR LES ENFANTS
UN BILAN DE LA VACCINATION NUMÉRO 3, SEPTEMBRE 2005 Voir tous les rapports >

La vaccination contre les principales maladies est un moyen de garantir la survie de l'enfant, un droit fondamental. Les enfants devraient avoir accès, sur un pied d'égalité, à la protection que la vaccination confère contre la mort et les incapacités, quels que soient l'endroit où ils vivent et leur situation sociale ou économique.

Malgré les progrès, il reste encore un immense travail à accomplir.

Comme le prouve ce bilan, de nombreux pays affichent des progrès notables vers la réalisation de l'objectif qui consiste à établir une couverture de 90 % contre la rougeole, le premier indicateur lié à la vaccination dans l'OMD 4. Mais il reste encore un travail immense à accomplir.

Pour réaliser l'OMD 4, il faudra lancer un train d'interventions essentielles en matière de santé infantile englobant tous les enfants – agir sur plusieurs fronts pour combattre les maladies meurtrières qui menacent les enfants, comme la diarrhée, la pneumonie, le tétanos néonatal, le paludisme, la rougeole et le VIH/SIDA. Parmi toutes les interventions immédiates, la vaccination est sans conteste celle qu'il serait le plus facile d'appliquer au niveau universel grâce aux informations et à l'expérience accumulées au cours des trois dernières décennies.

Cependant, la vaccination n'est pas seulement vitale en soi, elle sert aussi à introduire d'autres interventions de santé. Tandis qu'elle était considérée dans le passé comme une intervention « verticale », fragmentée, sans lien avec les autres services de santé, la vaccination est de plus en plus souvent liée aujourd'hui à d'autres interventions spécifiques – distribution de vitamine A, par exemple, dans le cadre des campagnes de vaccination contre la poliomyélite ou la rougeole, ou distribution de moustiquaires traitées à l'insecticide longue durée lors des activités de vaccination supplémentaires.

Le renforcement de l'infrastructure et des capacités des systèmes de santé est vital pour leur succès à long terme. L'infrastructure physique est évidemment importante, qu'il s'agisse des dispensaires et des routes qui les desservent, ou des fournitures de base dont dépend la santé. Mais il est tout aussi important d'investir dans un personnel soignant de qualité et motivé, non seulement grâce à une bonne formation et un salaire décent, mais aussi en donnant aux gens les moyens de servir leurs propres communautés locales.

Qui plus est, ces systèmes doivent être accessibles à tous les enfants, ce qui signifie qu'il faut éliminer tous les frais prohibitifs à la charge des utilisateurs qui pourraient empêcher les enfants les plus pauvres d'avoir accès aux soins de santé de base dont ils ont besoin.

Au niveau international, la confiance du public dans l'efficacité de la vaccination reste élevée, et avec raison puisqu'elle permet toujours d'épargner des millions de vies d'enfants chaque année. Mais certains enfants sont toujours laissés pour compte; beaucoup d'entre eux mourront au cours des prochaines années si la couverture vaccinale n'est pas élargie. La tâche consiste aujourd'hui à utiliser toute l'expérience accumulée – et à consacrer toutes les ressources nécessaires – pour s'assurer que la vie de ces enfants est aussi protégée.

 
PROGRÈS POUR LES ENFANTS
Avant-propos
Épargner des millions de vies
Afrique de l'Est/Afrique australe
Afrique de l'Ouest/Afrique centrale
Asie du Sud
Moyen-Orient/Afrique du Nord
ECO/CEI
Amérique latine/Caraïbes
Asie de l'Est/Pacifique
Pays industrialisés
Agir sur plusieurs fronts (You are here)
Tableaux