PROGRÉS POUR LES ENFANTS
Parité des sexes et enseignement primaire : numéro 2, avril 2005 Voir tous les rapports >
L’éducation des filles gagne du terrain dans le monde entier, mais pas assez rapidement.

Le deuxième objectif du Millénaire pour le développement consiste à parvenir à l-éducation primaire pour tous : faire en sorte que, d'ici à 2015, tous les enfants achèvent un cycle complet d'études primaires. Le troisième objectif, de son côté - promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes - comporte l'élimination des disparités entre les sexes dans l'enseignement primaire et secondaire, si possible d'ici à 2005, et à tous les niveaux d'ici à 2015.

L'éducation des filles gagne du terrain dans le monde entier, mais pas assez rapidement et pas assez systématiquement pour garantir une éducation de base à des millions de filles qui ne sont toujours pas scolarisées. D'après les estimations et projections de l'UNICEF, trois régions - le Moyen-Orient/Afrique du Nord, l'Asie du Sud et l'Afrique de l'Ouest et centrale - n'atteindront pas d'ici à 2005 l'objectif de la parité des sexes dans l'enseignement primaire. Et si 125 pays sont sur la bonne voie, avec autant de filles que de garçons dans les écoles, certains de ces pays ont des taux globaux de scolarisation si bas que la parité des sexes ne peut être considérée que comme un hasard statistique.

Cependant, des progrès réguliers sont réalisés à l'échelle mondiale en matière d'inscription/de fréquentation scolaire. D'après des études menées par l'UNICEF et l'Institut de statistiques de l'UNESCO, en 2001, le taux net d'inscription/de fréquentation scolaire dans l'enseignement primaire (TNI/F) (1) était de 82 % à l'échelle mondiale, ce qui veut dire que 115 millions d'enfants en âge d'être scolarisés n'allaient pas à l'école primaire (2) En outre, d'après les projections de l'UNICEF, le pourcentage d'enfants en âge d'aller à l'école qui sont effectivement scolarisés atteindra 86 % en 2005.

Cette progression est remarquable - cela signifie que si la population mondiale en âge d'aller à l'école reste constante ou diminue entre 2000 et 2005, conformément aux projections de l'ONU (3), on peut raisonnablement affirmer que le nombre d'enfants n'allant pas à l'école primaire passerait peut-être maintenant pour la première fois en dessous de 100 millions depuis qu'on a commencé à recueillir ces données.

Mais cette progression ne suffira pas à garantir que tous les enfants bénéficient d'un cycle complet d'éducation primaire d'ici à 2015. Il faut progresser plus rapidement. Il faudrait maintenir à l'échelle mondiale un taux d'accroissement annuel moyen de 1,3 % pendant les dix prochaines années. Les régions qui sont actuellement les plus éloignées de cet objectif -- Afrique de l'Ouest et centrale, Afrique de l'Est et australe et Asie du Sud -- devront de toute évidence enregistrer des taux d'accroissement beaucoup plus élevés.

Les politiques et les stratégies mondiales pour l'avenir doivent aider ces pays à parvenir à une croissance exponentielle de leurs taux d'accroissement, de façon à ce que leurs taux d'inscription scolaire fassent des « pas de géant ».

PROGRÈS POUR LES ENFANTS
Avant-propos
LA PARITÉ DES SEXES (You are here)
LA PARITÉ DES SEXES Links
PRÉJUGÉS SEXISTES
OBSTACLES
ENSEIGNEMENT SECONDAIRE
Afrique de l'Est/Afrique australe
Afrique de l'Ouest/Afrique centrale
Asie du Sud
Moyen-Orient/Afrique du Nord
ECO/CEI
Amérique latine/Caraïbes
Asie de l'Est/Pacifique
Pays industrialisés
Note finale
Tables
Video
Les conséquences de la pauvreté bas | haut débit
(Real Player) L'éducation en milieu rural bas | haut débit
(Real Player) Le travail des enfants bas | haut débit
(Real Player)