PROGRÉS POUR LES ENFANTS
Parité des sexes et enseignement primaire : numéro 2, avril 2005 Voir tous les rapports >
Líabolition des frais de scolaritÈ semble avoir donnÈ des rÈsultats dans la rÈgion.

La région de l'Afrique de l'Est et australe a amélioré son taux net d'inscription/de fréquentation scolaire de 0,9 % par an en moyenne entre 1980 et 2001 - le deuxième taux mondial d'accroissement annuel moyen. Mais pour parvenir d'ici à 2015 à l'éducation primaire pour tous, elle devra l'augmenter considérablement, de 2,75 % par an. En 2001, seuls 62 % des enfants en âge d'aller à l'école primaire étaient scolarisés et, malgré sa population relativement peu nombreuse, la région compte 19 % du nombre total mondial d'enfants n'allant pas à l'école primaire.

La région comprend des pays qui touchent presque au but de l'éducation primaire pour tous, tels que Maurice, les Seychelles, et l'Afrique du Sud (avec un taux net d'inscription/fréquentation scolaire largement supérieur à 90 % en 2001). Mais tout en bas de l'échelle, on trouve l'Érythrée (42,9 % seulement des enfants à l'école), l'Éthiopie (30,6 %) et la Somalie (avec un taux catastrophique de 10,8 %).

Le VIH/SIDA a considérablement freiné les progrès de nombreux pays de la région vers l'objectif de l'éducation pour tous.

Pourtant, certains pays de la région ont fait preuve d'une forte volonté politique et fait de l'éducation primaire pour tous une priorité absolue, en abolissant les frais de scolarité et autres.

Au Malawi, l'abolition des frais de scolarité dans le primaire en 1994 a suscité une énorme demande de la part des enfants. En République-Unie de Tanzanie, en 2002, l'abolition des frais de scolarité a fait bondir le nombre d'enfants inscrits dans le primaire, qui est passé de 1,4 million à 3 millions; au Kenya, en 2003, ces chiffres ont augmenté de 22 % dans la seule première semaine. En Ouganda, la gratuité de l'éducation primaire pour les quatre premiers enfants de chaque famille a été très appréciée de la population et a donné de bons résultats.

Les pays qui ont adopté ces politiques audacieuses méritent les encouragements et le financement supplémentaire que la réduction de la dette et l'accroissement de l'aide peuvent permettre. Ils ont montré aux autres pays en développement ce qu'il est possible de faire en vue de parvenir à l'éducation primaire pour tous.

La parité des sexes reste une problématique essentielle dans cette région, malgré les projections de l'UNICEF pour 2005 faisant apparaître un taux net de fréquentation scolaire de 65 % égal pour les filles et les garçons. Pendant la période allant de 1980 à 2001, la scolarisation des filles a augmenté en moyenne de 0,5 point de pourcentage de plus par an que celle des garçons.

PROGRÈS POUR LES ENFANTS
Avant-propos
LA PARITÉ DES SEXES
Afrique de l'Est/Afrique australe (You are here)
Afrique de l'Ouest/Afrique centrale
Asie du Sud
Moyen-Orient/Afrique du Nord
ECO/CEI
Amérique latine/Caraïbes
Asie de l'Est/Pacifique
Pays industrialisés
Note finale
Tables