En bref: Japon

Le plan d’action des délégués du J8 attire l’attention des dirigeants du G8

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ08-0656/Sato
Les dirigeants du G8 se réunissent dans leur hôtel avec des délégués du Sommet J8, sur les rives du lac Toya à Hokkaido (Japon).

CHITOSE, Hokkaido, Japon. 8 juillet 2008 – Après plusieurs sessions intenses, au cours desquelles ils ont débattu des questions qui préoccupent les enfants du monde entier et élaboré leur « Déclaration de Chitose », 9 des 39 délégués du Sommet J8 ont pris un autobus hier pour se rendre à l’hôtel qui abrite le Sommet des dirigeants du G8.

Après deux heures de route, le passage d’importants dispositifs de sécurité et des préparatifs protocolaires, les représentants du J8 ont finalement pu s’entretenir directement avec les présidents et premiers ministres.

Dans cet hôtel sur les rives du Lac Toya, les jeunes ont parlé avec le Premier Ministre du Japon Yasuo Fukuda, le Président russe Dmitry Medvedev, la chancelière allemande Angela Merkel, le Président des Etats-Unis George W. Bush et le reste des dignitaires au cours d’une session informelle alors que s’ouvrait la réunion du G8 à Hokkaido.

Le représentant du Japon au J8, Shiro Kuriwaki, a présenté officiellement la Déclaration de Chitose aux dirigeants du G8, en les exhortant à « transformer les idées de ces jeunes en actions, et pas seulement en paroles ».

« C’est notre avenir »

Le document privilégie les questions qui auront des conséquences particulièrement profondes sur les jeunes au cours des premières décennies du XXIe siècle : changement climatique, santé à l’échelle mondiale, et pauvreté et développement, particulièrement en Afrique.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ08-0568/Sato
De jeunes délégués de La Barbade, de la Russie, du Japon et du Royaume-Uni donnent une conférence de presse pour présenter les propositions figurant dans la Déclaration de Chitose – le document final du Sommet J8.

Sur la question du changement climatique, la déclaration demande l’élaboration d’un document efficace qui prendrait la relève du Protocole de Kyoto et qui comprendrait des directives raisonnables sur la réalisation d’objectifs en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre et les incitations nécessaires pour faire intervenir l’ensemble des pays de la planète sur la question.

Lors d’une conférence de presse organisée pour présenter la Déclaration de Chitose, le délégué du Royaume-Uni Harry Brooks a affirmé que « c’est la jeunesse qui va souffrir des conséquences » du changement climatique.

« C’est notre avenir et c’est notre planète », a-t-il dit. « Nous pensons qu’il est très important que les gouvernements se rendent compte de l’imminence du danger pour la communauté mondiale. Les entreprises, les particuliers et les gouvernements doivent faire des sacrifices pour améliorer la situation ».

Questions de santé à l’échelle mondiale

La déléguée des pays non-membres du J8, Je-Meila Maloney (Barbade) a décrit les propositions du J8 sur les problèmes de santé à l’échelle mondiale qui sont les plus ardus.

« Nous pensons que les gouvernements du G8 doivent acheter les brevets des laboratoires pharmaceutiques de manière à les revendre à des entreprises qui souhaitent produire des médicaments à faible coût, a dit Je-Meila. Cela accélérera la baisse de médicaments qui peuvent sauver des vies ».

« Nous pensons, en tant que communauté du J8, qu’en touchant une vie, on touche une génération entière », a-t-elle conclu.

Plan d’action du groupe

Les jeunes délégués sont résolus à s’assurer que les événements de la journée de hier – et tout le travail qu’ils ont nécessité – seront bien plus qu’une occasion excitante de voyager et de faire une belle photo. Voilà pourquoi ils ont publié un plan d’action du groupe, qui complète la Déclaration de Chitose et met en valeur leurs propres engagements à affronter ces grands problèmes mondiaux une fois qu’ils seront rentrés chez eux.

Donc, même si quelques-uns seulement des dirigeants du G8 se sont engagés à organiser des réunions de suivi avec leurs représentants du J8, il semble certain qu’on entendra encore parler des délégués au sommet du J8 de 2008.

A la fin d’une longue journée, de retour à Chitose où ils avaient été accueillis par les vivats des autres délégués du J8, Shiro Kuriwaki (Japon) – l’un des dix jeunes choisis pour aller rencontrer les dirigeants du G8 – a réfléchi aux moment qu’il avait passés avec les dirigeants de la planète.

« On a pu parler de manière décontractée, a-t-il dit, j’avais un peur d’avoir parlé quelque  peu impoliment à mon premier ministre mais je crois que nous avons vraiment fait une impression sur les dirigeants du G8 ».


 

 

Video

7 juillet 2008 :
Rob McBride, correspondant de l’UNICEF, présente la réunion des délégués du J8 avec leurs homologues adultes au G8 au Japon.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche