Analyse de politiques et partenariats pour les droits des enfants

Un symposium de l'UNICEF souligne l'augmentation du nombre de jeunes migrants

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ2011-0625/Susan Markisz
Le Directeur général Anthony Lake s’adressant au Symposium du Groupe de Migration Mondial au siège de l'UNICEF, avec depuis la gauche : John Bingham, Représentant de la Société Civile ; Beata Godenzi, de l’Agence suisse pour le développement et la coopération; Richard Morgan, Division des politiques et pratiques à l’UNICEF ; Purnima Mane, Fonds des Nations Unies pour la population; et Lakshmi Puri, de L'ONU Femmes.

Par Chris Niles

NEW YORK, États-Unis, 17 mai 2011 – le Directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake a souligné la question de plus en plus importante de la migration des jeunes lors d'un symposium international qui s'est tenu tenu au siège de l'UNICEF.

« Aujourd'hui, il y a plus de gens en mouvement qu'à n'importe quelle période précédente de notre histoire. Environ 214 millions de personnes - trois pour cent de la population mondiale - vivent maintenant à l'extérieur de leurs pays d'origine. Parmi ceux-ci, environ 35 millions ont entre 10 et 24 ans », a énoncé Anthony Lake dans son allocution d'ouverture.

Mieux cibler

Le Symposium du Groupe mondial sur la migration (GMG), qui réunit 15 agences des Nations unies, ainsi que l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) se réunit à New York pendant deux jours.

« C'est une question de plus en plus importante, une de ces questions d’extrême importance, dont nous savons qu’elle affecte notre vie à tous de bien des façons différentes et qui pourtant, je crois, n'obtient pas l'attention qu'elle mérite », a déclaré Anthony Lake.

Pour y répondre, le symposium a rassemblé une grand nombre d'experts dont la cible essentielle est de déterminer comment protéger les droits des jeunes migrants et les aider à mieux profiter de la vie. Le symposium s'est tenu en même temps que le débat informel de l'Assemblée générale des Nations Unies sur la migration internationale et le développement.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ2011-0625/Susan Markisz
Lakshmi Puri, Sous-Secrétaire générale adjointe à l’appui intergouvernemental et aux partenariats stratégiques s’addressant au Symposium du Groupe mondial sur la migration au Siège de l’UNICEF.

L'une des premières étapes est de mieux comprendre pourqui les jeunes se déplacent. Malgré leur grand nombre, les jeunes migrants sont en grande partie invisibles et l'on ne sait pratiquement rien d'eux.

« Nous devons améliorer nos informations sur les jeunes gens et la migration et nous devons écouter ce que les jeunes migrants ont à dire sur leurs besoins », a déclaré le Directeur général adjoint du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), Purnima Mane.

Le visage humain de la migration

Les diverses raisons de la migration des jeunes compliquent la situation. Elles peuvent aller de la recherche d'une vie meilleure à une fuite des persécutions et de la violence, ou à la migration forcée sous forme de trafic.

Mme Purnima Mane a continué en déclarant que de meilleures informations seront utiles pour alimenter les discussions et les politiques en faveur de ceux qui migrent, mais également pour leurs pays d'origine et dedestination.

Mais a-t-elle ajouté, il est tout aussi important de se rappeler que derrière chaque migrant il y a un être humain. « En écoutant les tentatives des jeunes migrants et leurs  tourments, et en les impliquant dans la prise de décision, les pays peuvent répondre à leurs besoins ». 

Le représentant du gouvernement suisse, qui a financé le symposium, a déclaré que la mondialisation accélère les déplacements de la jeunesse et il est important de reconnaître que cette tendance crée aussi de nouvelles opportunités.

Les avantages de la jeunesse

« Les enfants contribuent au développement et ne sont pas juste des jeunes vulnérables qui doivent être protégés », a annoncé la chef du Programme global Migration à l’Agence Suisse pour le Développement et la Coopération (SDC), Beata Godenzi.

Les avantages de la migration mondiale ont également été soulignés par Mme Purnima Mane, qui a déclaré quen raison des moyens de communication modernes, les jeunes sont de plus en plus conscient de ce qui manque à la maison et de ce qu'ils peuvent trouver à l'étranger - et c'est en faveur des pays de destination qui ont besoin d'actifs plus jeunes.

« Ils apporteront avec eux leur jeunesse, leur résilience, leur ingéniosité et leur persévérance », a-t-elle dit.


 

 

Recherche